HomeTransitions en chirurgie et au bloc opératoire

HomeTransitions en chirurgie et au bloc opératoire

*  *  *

Published on Thursday, January 06, 2022 by Céline Guilleux

Summary

Le bloc opératoire, ses dynamiques humaines comme son interface homme-machine, sont depuis longtemps un terrain fécond pour les humanités. Sous l’effet de la féminisation de la profession, du tournant gestionnaire de l’hôpital et de l’arrivée de nouvelles techniques (cœlioscopie, robot), le bloc et la chirurgie se trouvent depuis les années 1980 aux croisées de mutations sociales, organisationnelles et technologiques. Ces transformations interrogent l’identité d’une profession construite sur un certain hubris autant que la définition même de l’opération. À l’heure où des projets esquissent les contours d’un « bloc opératoire augmenté », ce séminaire se propose d’alimenter la réflexion autour des mutations contemporaines de la chirurgie et des enjeux socio-anthropologiques et éthiques qu’elles soulèvent, en croisant les regards de chercheurs – en sociologie, anthropologie, philosophie, ergonomie, psychologie, psychiatrie et chirurgie –, d’ingénieurs, et de praticiens hospitaliers.

Announcement

Organisation

Un séminaire organisé par la Chaire de Philosophie à l’Hôpital, co-animé par Clément Cormi, doctorant en sciences pour l’ingénieur, et Nicolas El Haïk-Wagner, doctorant en sociologie.

En partenariat avec le GHU Paris – psychiatrie et neurosciences et la Chaire d’innovation du bloc opératoire augmenté (AP-HP & Institut Mines Télécom).

Présentation

Le bloc opératoire, ses dynamiques humaines comme son interface homme-machine, sont depuis longtemps un terrain fécond pour les humanités. Sous l’effet de la féminisation de la profession, du tournant gestionnaire de l’hôpital et de l’arrivée de nouvelles techniques (célioscopie, robot), le bloc et la chirurgie se trouvent depuis les années 1980 aux croisées de mutations sociales, organisationnelles et technologiques. Ces transformations interrogent l’identité d’une profession construite sur un certain hubris autant que la définition même de l’opération.

A l’heure où des projets esquissent les contours d’un « bloc opératoire augmenté », ce séminaire se propose d’alimenter la réflexion autour des mutations contemporaines de la chirurgie et des enjeux socio-anthropologiques et éthiques qu’elles soulèvent, en croisant les regards de chercheurs – en sociologie, anthropologie, philosophie, ergonomie, psychologie, psychiatrie et chirurgie –, d’ingénieurs, et de praticiens hospitaliers.

Programme

Toutes les séances se tiennent en distanciel jusqu’à la fin de l’année

Séance 1 – Séance introductive 29/09/2021

La conférence est disponible en intégralité sur notre site, en vidéo et en podcast.

  • Nicolas El Haïk-Wagner est doctorant en sociologie au Conservatoire National des Arts et Métiers, en convention CIFRE avec le groupe Relyens. Sa thèse porte sur les enjeux socio-anthropologiques et éthiques du bloc opératoire augmenté, projet d’innovation stratégique de l’AP-HP qui esquisse les contours de la chirurgie de demain. Après des études d’anthropologie et de politiques publiques, Nicolas El Haïk-Wagner s’est spécialisé sur les questions relatives au vieillissement de la population, en travaillant avec des acteurs du médico-social et des collectivités locales. Il est par ailleurs co-responsable du groupe de travail « Jeunes Générations » de la Société Française d’Accompagnement et de Soins Palliatifs.
  • Doctorant en Sciences pour l’Ingénieur, Clément Cormi inscrit ses travaux de recherche dans l’analyse des interactions médiées par les technologies de l’information et de la communication (TIC). Il s’intéresse notamment à la manière dont se développent et se consolident de nouvelles pratiques de soins en utilisant la télémédecine, et aux évolutions des métiers qu’elle entraîne.

Disparition progressive de l’idéal-type du chirurgien barbier face à l’avènement de la coelioscopie et des robots chirurgicaux, fonctions de la sacralisation et théâtralisation historiques de l’opération, enjeux de pouvoir et structuration des identités professionnelles au bloc, conflits organisationnels et dans l’hôpital-entreprise, prégnance d’une culture de la sécurité et de l’infaillibilité au bloc, interface homme-machine et résistance au changement…

Cette première séance aura vocation, de façon panoramique, à souligner quelques-unes des grandes transformations contemporaines de la chirurgie et du bloc opératoire, sur lesquels nous reviendrons de façon plus approfondie au cours du séminaire.

Séance 2 – Qui sont les chirurgiens ? 24/10/2021

La conférence est disponible en intégralité sur notre site, en vidéo et en podcast.

  • Marie-Christine Pouchelle est directrice de recherche émérite à l’Institut Interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain (CNRS/EHESS). Anthropologue également formée en histoire médiévale du corps et de la médecine, Marie-Christine Pouchelle a observé l’univers hospitalier de 1992 à 2015, s’attachant principalement au bloc opératoire et à la réanimation chirurgicale (cœur, poumons, gros vaisseaux) ainsi qu’aux nouvelles technologies en chirurgie. Elle est l’auteure de nombreuses publications et notamment de la série de trois Essais en anthropologie hospitalière (Arslan, 2003, 2008, 2019).
  • Dr Emmanuel Lansac est chirurgien cardiaque à l’Institut de cardiologie de l’Hôpital Pitié Salpétrière, après près de quinze ans passés entre les hôpitaux Bichat, Foch et Montsouris. Membre du Collège Français de chirurgie cardiaque, il est notamment spécialiste de la réparation de la valve mitrale et l’auteur de près d’une centaine de publications.

La construction de l’ethos chirurgical est au cœur de nombreux travaux en sociologie et anthropologie. Cette identité de « guerrier impavide », pour reprendre les termes de l’anthropologue Marie-Christine Pouchelle, empreinte de valeurs viriles et de penchants démiurgiques, a autant fasciné qu’intrigué celles et ceux qui se sont penchés dessus. Véritable noblesse hospitalière, au capital symbolique et social prégnant, la profession est toutefois en pleine reconfiguration face au triple effet de la féminisation de la profession, du tournant gestionnaire de l’hôpital et de l’avènement de la chirurgie mini-invasive.

Cette séance aura ainsi pour vocation de décrypter les fondements du « tempérament chirurgical » et d’interroger les mécanismes à l’œuvre dans le façonnement des identités professionnelles au bloc.

Séance 3 –  Être femme en chirurgie 01/12/2021

La conférence est disponible en intégralité sur notre site, en vidéo et en podcast.

  • Pr Régine Bercot est professeure émérite en sociologie à l’Université Paris 8 depuis 2018, membre du Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris (équipe GTM). Elle collabore également avec la Chaire santé de Sciences Po Paris. Ses domaines de spécialité sont la sociologie du travail, des organisations, des professions, la santé au travail et le genre. Ses travaux récents portent sur les métiers de l’hôpital : médecins, chirurgiens, cadres de santé, ainsi que sur les organisations à l’hôpital.
  • Le Dr Oriana Ciacio est chirurgien à l’Hôpital Paul Brousse AP-HP, spécialisée dans la chirurgie et transplantation hépatique et pancréatique. Elle a été investigateur principal de l’étude PROPILS sur l’immunonutrition pré-hépatectomies et elle est responsable du Blok Human Factor de la chaire d’innovation BOpA.

Selon les termes de la sociologue Emmanuelle Zolesio, les chirurgiennes femmes ont longtemps été des « exceptions statistiques » au bloc opératoire. Alors que le devenir-chirurgien reste largement empreint du sceau de la brutalité et par l’intériorisation d’impératifs hiérarchiques, cette socialisation est de surcroît bien souvent marquée par une culture grivoise voire sexiste. Si la féminisation croissante du métier et les évolutions sociales rendent les rapports sociaux de sexe moins antagonistes et violents qu’auparavant au bloc, les chirurgiennes continuent pour certaines d’être confrontées au stigma.

Leur présence au bloc augure toutefois parallèlement de nouveaux rapports avec le personnel paramédical, voire d’un ethos alternatif, que cette séance aura vocation à éclairer grâce aux regards croisés d’une sociologue et d’une chirurgienne hépatobiliaire.

Séance 4 – La chirurgie, une profession transgressive et sacrée ? 08/12/2021

La conférence est disponible en intégralité sur notre site, en vidéo et en podcast.

  • Michel Caillol est chirurgien orthopédique et docteur en philosophie, membre de l’Équipe Pédagogique de l’Espace Ethique Méditerranéen et fondateur et animateur d’un organisme de formation en éthique médicale, Médecine Éthique. Après plus de 25 ans d’activité chirurgicale, à la suite d’un accident de ski, il prend une orientation définitivement philosophique qui s’épanouit à travers de nombreuses conférences, des formations auprès des soignants, un séminaire de philosophie pratique à l’UTL Marseille et de nombreux articles.
  • Leslie Lépront est cheffe de cabinet de la Directrice générale de l’Agence régionale de santé d’Ile-de-France. Après avoir obtenu un master en management des établissements de santé, elle rédige une thèse une sur les pratiques transgressives des chirurgiens au sein de plusieurs blocs opératoires d’un groupe d’hôpitaux privés sous la direction du Professeur Jean-Paul Dumond.

« Quelle est la différence entre Dieu et un chirurgien ? Réponse : Dieu ne s’est jamais pris pour un chirurgien, lui ! » Cette plaisanterie des couloirs de l’hôpital en dit long sur l’hubris fondateur de la profession chirurgicale, dotée d’un pouvoir d’action inédit sur les êtres et les choses. De fait, « l’indicible d’une communion intense avec les ressorts de la vie » qui caractérise la pratique chirurgicale, se double d’un soin intrinsèquement agressif, qui consiste à « rentrer dedans ».

Ceci explique pour partie la dimension éminemment transgressive de la profession, mais aussi la récurrence et la fréquence de pratiques transgressives au bloc, qu’il s’agisse de paroles blasphématoires ou du non-respect des règles d’asepsie. De quoi ces transgressions sont-elles le nom?

Séance 5 – Chirurgiens et machines, enjeux d’un nouveau compagnonnage 12/01/2022

Inscription à la séance en distanciel

  • Pr Brice Gayet est professeur à la Faculté Paris Descartes, chirurgien viscéral et digestif à l’Institut Mutualiste Montsouris (IMM).
  • Pr Guillaume Morel est Directeur de l’Institut des Systèmes Intelligents et de Robotique (UPMC, Paris IV)

Si les machines sont présentes depuis longtemps au bloc opératoire (respirateurs, moniteurs divers, etc.), elles étaient jusque-là l’apanage de l’équipe d’anesthésie. Aujourd’hui la chirurgie mini-invasive, notamment lorsqu’elle est robot-assistée, renverse cette tendance. Au cours de cette séance, nous interrogerons les enjeux de cette interface homme-machine, et comment la robotique bouleverse les dynamiques d’apprentissage du métier.

Par ailleurs, l’arrivée des robots au bloc opératoire s’est couplée avec celle des ingénieurs et chercheurs en robotique. Bien que nécessaire, le dialogue entre ces deux univers aux langages singuliers s’avère parfois compliqué. Nous nous demanderons alors quelles sont les clés d’une collaboration réussie, et en quoi la co-construction des futures innovations constitue l’un des enjeux du bloc opératoire de demain.

Séance 6 – Quelle culture de sécurité à l’heure du bloc connecté ? 16/02/2022

Inscription à la séance en distanciel

  • Dr Anthony Vacher est médecin et chercheur en ergonomie à l’Institut de recherche biomédicale des armées.
  • Pr Gérard Dubey est sociologue et professeur à l’Institut Mines-Telecom.

En 2019, la Haute Autorité de Santé enregistrait 1 187 évènements indésirables graves liés à des soins, dont 53% auraient pu être évités. Le bloc est de fait l’un des lieux présentant le plus de risques de l’hôpital, mais aussi un lieu où s’est progressivement forgée, depuis les années 1970, une culture globale de sécurité empruntée à l’industrie aéronautique (check-list, formations au travail en équipe, etc.).

Avec un regard croisé sur les établissements de santé, le bloc opératoire, et le monde aéronautique (civil et militaire), cette séance questionnera les transformations de la culture de la sécurité au bloc opératoire et l’avènement progressif de méthodes de prévention globales. Quelles sont les méthodes d’analyse et de prévention des accidents dans ces environnements où l’erreur ne peut être tolérée ? En quoi sont-elles transposables au bloc opératoire et aux spécificités de l’hôpital ? Enfin, nous aborderons le rôle des managers et des représentations culturelles, où l’erreur est rarement interprétée comme un facteur d’amélioration des pratiques, dans le développement de cette culture de sécurité au sein des équipes soignantes.

Séance 7 – Les nouvelles technologies au bloc signent-elle la fin du toucher ? 30/03/2022

Inscription à la séance en distanciel

  • Pr Alain Masquelet est professeur à l’université Paris XIII et chirurgien orthopédique de l’hôpital Avicenne.
  • Pr Jean-Michel Besnier est professeur de philosophie à l’université Paris-Sorbonne, directeur du pôle de recherches intitulé « Santé connectée et Humain augmenté » à l’Institut des sciences de la communication du CNRS.

Si la cœlioscopie avait déjà contribué à modifier le rapport du chirurgien au toucher, le robot chirurgical est responsable d’une « révolution des sens » puisqu’il tend à l’abolir complètement, allant jusqu’à placer l’opérateur à plusieurs mètres de son patient. La vision se substitue alors au toucher, annihilant la subjectivité tactile du chirurgien et le savoir expérientiel tiré de l’examen clinique. Revenant notamment sur la diffusion progressive du robot chirurgical depuis vingt ans au bloc opératoire, nous discuterons dans cette séance de l’impact des nouvelles technologies sur le toucher, ainsi que de la manière dont ce toucher, modifié voire disparu, est susceptible d’impacter le soin et les communications au sein des équipes du bloc.

Séance 8 – Cécité empathique, nouvelles technologies et homéostatie émotionnelle au bloc 14/04/2022

Inscription à la séance en distanciel

  • Dr Philippe Nuss est psychiatre des hôpitaux, praticien hospitalier en charge de l’unité de psychiatrie de jour et d’addictologie du service de Psychiatrie et de Psychologie médicale du CHU Saint-Antoine à Paris.

Alors que les chirurgiens sont souvent pointés pour leur manque d’appétence pour le relationnel avec les patients, les sciences sociales interrogent les tenants et aboutissants de cette « armure psychique », souvent comprise comme une stratégie de défense esquissée inconsciemment pour faire face à la « violente intimité » du geste chirurgical. Nombreux sont en outre les chirurgiens à relever l’envahissement par les émotions et la puissante charge mentale ressentie tout particulièrement à leurs débuts dans le métier, autant que le stress et l’anxiété chroniques qui caractérisent l’ensemble des métiers du bloc. Alors que les dispositifs de soutien institutionnels restent balbutiants, les nouvelles technologies peuvent favoriser une meilleure reconnaissance de la dimension éminemment subjective du métier autant qu’une appréhension plus conscientisée du sens de la question de la responsabilité individuelle et collective au bloc.

Séance 9 –  De quoi l’augmentation est-elle le nom ? 18/05/2022

Inscription à la séance en distanciel

  • Cynthia Fleury est philosophe et psychanalyste, titulaire de la Chaire Humanités et Santé au CNAM, titulaire de la Chaire de Philosophie à l'Hôpital au GHU-Paris Psychiatrie et Neurosciences.
  • Pr Éric Vibert est chirurgien hépatobiliaire au Centre Hépato-Biliaire de l’Hôpital Paul-Brousse et professeur à la faculté de médecine de l’université Paris-Saclay. Il est à l’initiative de la Chaire d’innovation BOpA et l’auteur de Droit à l’erreur. Devoir de transparence (Editions de l’Observatoire, 2021).

Dans le contexte florissant de l’innovation chirurgicale, certains projets d’envergure esquissent les contours d’un « bloc opératoire augmenté », où les sens (la vision, la parole et le toucher) des acteurs du bloc seraient développés et prolongés par diverses solutions technologiques. Ces projets, qui témoignent d’une robotique de plus en plus autonome autant que de l’importance prise par la « donnée » dans la gestion des risques à l’hôpital, n’en soulèvent pas moins de nombreux enjeux éthiques : quelle garantie humaine à la décision médicale ? Quelles interactions entre savoir expérientiel du praticien et savoir algorithmique de la machine ? Quels risques de déréalisation face à une réalité de plus en plus virtualisée ? Cette séance reviendra sur ces questionnements multiples, les réinscrivant dans un contexte méta beaucoup plus large : celui d’un désir, en un sens inhérent à l’humanité et particulièrement vif dans la rhétorique des Lumières, de dépasser les limites du biologique.

Séance 10 – Séance conclusive 22/06/2022

Inscription à la séance en distanciel

  • Pr Jacques Marescaux est le président-fondateur de l’Institut de Recherche contre les Cancers de l’Appareil Digestif.

Créé en 1994 à Strasbourg, l’Institut de Recherche contre les Cancers de l’Appareil Digestif (IRCAD) est une référence mondiale en matière de développement de techniques chirurgicales toujours moins invasives.

Son fondateur, le Pr Jacques Marescaux, nous offrira pour cette séance conclusive, une vue d’ensemble des défis qui attendent le bloc opératoire augmenté dans les prochaines années, les transformations qu’il fera subir à la chirurgie, et les enjeux sociaux qui sous-tendent ces mutations. A l’instar du véhicule autonome, peut-on imaginer un jour un bloc sans opérateur ? Quels nouveaux métiers peut-on imaginer au bloc dans 20 ans ? Quelle éthique réinventer pour la profession ?

Places

  • Amphithéâtre Morel - 1 rue Cabanis
    Paris, France (75)

Event format

Hybrid event (on site and online)


Date(s)

  • Wednesday, January 12, 2022
  • Wednesday, February 16, 2022
  • Wednesday, March 30, 2022
  • Wednesday, April 13, 2022
  • Wednesday, May 18, 2022
  • Wednesday, June 22, 2022
  • Wednesday, September 29, 2021
  • Sunday, October 24, 2021
  • Wednesday, December 01, 2021
  • Wednesday, December 08, 2021

Attached files

Keywords

  • bloc opératoire augmenté, chirurgie, soin, mutation socio-technique

Contact(s)

  • Nicolas El Haïk-Wagner
    courriel : nicolas [dot] ehw [at] chaire-philo [dot] fr
  • Clément Cormi
    courriel : ccormi [dot] osteo [at] gmail [dot] com
  • Coline Periano
    courriel : coline [dot] periano [at] chaire-philo [dot] fr

Information source

  • Jeanne Berlande
    courriel : jeanne [dot] berlande [at] chaire-philo [dot] fr

To cite this announcement

« Transitions en chirurgie et au bloc opératoire », Seminar, Calenda, Published on Thursday, January 06, 2022, https://calenda.org/949482

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search