HomeLes Afriques au temps de la covid-19

HomeLes Afriques au temps de la covid-19

*  *  *

Published on Wednesday, January 05, 2022 by Céline Guilleux

Summary

Alors qu’une cinquième vague de la covid-19 touche l’Europe et l’Amérique du Nord avec le variant Omicron, les chiffres de contaminations et de décès en Afrique restent bas, et représentent entre 2 et 5 % des cas mondiaux. Pour l’Organisation Mondiale de la Santé, qui remet en cause les chiffres officiels des contaminations et des décès, conçus quotidiennement par les gouvernements et repris par l’Union Africaine, le bilan réel serait incontestablement sept fois supérieur. Ce sixième numéro de la revue Nouvelles Dynamiques Africaines s’attarde sur les réalités plurielles et diverses qui concernent le continent africain en temps de covid-19. 

Announcement

Coordination scientifique

  • Sarra Samra BENHARRATS, Docteure en sciences sociales et santé, Médecin spécialiste en psychiatrie, Maître de Conférences Hospitalo-Universitaire, Faculté de Médecine, Université d’Oran 1 - Ahmed Ben Bella, Co-directrice de la revue NDA, Courriel : benharrats.sarra@univ-oran1.dz
  • Malika Danican, Doctorante en sociologie et démographie, Université Laval, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Co-directrice de la revue NDA, Courriel : malika.danican.1@ulaval.ca

Argumentaire

Alors qu’une cinquième vague de la Covid-19 touche l’Europe et l’Amérique du Nord avec le variant Omicron, les chiffres de contaminations et de décès en Afrique restent bas, et représentent entre 2 et 5 % des cas mondiaux. Tantôt considéré comme épargné par la pandémie grâce à une jeunesse – potentiellement asymptomatique – qui représente plus de 60 % de sa population, le continent africain serait aussi fortement touché; il serait dans ce cas difficile de s’organiser pour dépister les sujets contaminés ou répertorier les décès, faute de personnel et de moyens matériels médicaux, statistiques, etc. L’Organisation Mondiale de la Santé renchérit, remettant en cause les chiffres officiels des contaminations et des décès, conçus quotidiennement par les gouvernements et repris par l’Union Africaine, estimant que le bilan réel serait incontestablement sept fois supérieur.

Ce sixième numéro de la revue Nouvelles Dynamiques Africaines s’attarde sur les réalités plurielles et diverses qui concernent le continent en temps de Covid-19. Il souhaite interroger et les pratiques du bas, à savoir la manière dont les communautés urbaines, villageoises ou diasporiques s’organisent pour faire face à l’épidémie de la Covid-19, et les pratiques du haut, à savoir les politiques publiques de lutte contre la menace épidémique.

Contrairement à l’Occident, on constate que la majorité des États d’Afrique n’ont pas eu recours au confinement. Indexer seul le manque de mesures de protection sociale serait insuffisant pour désigner cette gestion particulière de la pandémie par les gouvernements africains. Les cas de la Tanzanie et de Madagascar sont emblématiques puisqu’ils font état d’une approche et prise en charge singulière de la pandémie, l’ancien Président tanzanien John Magufuli préconisant ses concitoyens de s’en remettre à Dieu et le Président malgache Andry Rajoelina optant à une distribution massive du Covid-Organics (CVO), une boisson à base d’Artemisia, censée prévenir et guérir la Covid-19 alors qu’ailleurs, des couvre-feu et des mesures barrières ont été imposées dans les pays, notamment la distanciation physique, la désinfection régulière des mains et le port du masque.

Comment les autorités étatiques africaines se sont organisées pour s’approvisionner en produits désinfectants, en matériel d’hygiène et en masques et comment se déroule la (re)distribution de ces accessoires aux populations ? Dans les régions où l’intervention de l’État peut s’avérer lacunaire, comment les communautés se mobilisent pour répondre à la menace épidémique ? Une fois de plus, la question du « retard de l’Afrique » se pose avec la campagne vaccinale. Alors que de nombreux pays en dehors du continent en sont aux doses de rappel, le taux de personnes doublement vaccinées en Afrique est inférieur à 5 %. Comment l’expliquer et finalement comment aborder la solidarité internationale? L’exemple de l’Union européenne qui, à travers le mécanisme Covax, s’est engagée à fournir aux États africains 100 millions de vaccins Johnson & Johnson peut être considéré. Finalement, comment aborder et entrevoir la campagne vaccinale en Afrique? Si résilience et résistance il y a, comment se manifestent-elles ? Que peut-on observer ou prévoir comme impact de la pandémie sur l’économie à l’instar du tourisme, les individus, les institutions, mais aussi les projections en matière de développement, de démographie et de santé ? Qu’en est-il de la circulation des savoirs et des expertises Nord-Sud ? Et en matière de géopolitique, est-ce que la pandémie a changé les rapports de force au profit ou au détriment des Afriques ?

Autant de questionnements qui suscitent notre curiosité et notre intérêt. Pour y répondre, nous sollicitons la collaboration de médecins, de virologues, d’épidémiologistes, de pharmaciens, d’employés d’organismes publics ou privés nationaux ou internationaux, d’analystes politiques, de géographes, d’anthropologues, de sociologues, d’économistes, de démographes, etc. Nous espérons également des échos en provenance des Antilles françaises et d’Haïti. Ce numéro consacré aux luttes par le bas et par le haut contre la Covid-19 en Afrique, et à paraître en décembre 2022, constitue le sixième numéro de la revue Nouvelles Dynamiques Africaines (NDA). Revue pluridisciplinaireprivilégiant la publication d’articles de terrain, c’est-à-dire les pratiques expertes, elle estéditée au Canada, par la maison d’édition québécoise Le Palétuvier. Nouvelles Dynamiques Africaines est disponible en papier et en ligne.

Rubriques annexes

En plus du dossier thématique, nous sollicitons des textes pour les rubriques ci-après :

  • Interview : un entretien de dix pages maximum d’une personnalité en lien avec la thématique traitée dans le dossier.
  • Zoom sur l’Afrique : un article journalistique ou un récit romanesque d’une douzaine de pages, qui aborde un événement en lien avec la thématique du dossier.
  • Points de vue : une bande dessinée sur des sujets d’actualité proches de la thématique du dossier. Les planches soumises à la revue ne doivent pas dépasser cinq pages (feuille A4).
  • Nouvelles d’Afrique : comptes rendus de publications, films et expositions récents. Chaque compte rendu doit présenter l’œuvre passée en revue, son intérêt scientifique ou sa relation avec les enjeux contemporains.

Conditions de soumission

Toutes les contributions proposées à la revue doivent être envoyées

Au plus tard le 30 septembre 2022

Aux adresses courriels ci-après : edition@le-paletuvier.org , benharrats.sarra@univ-oran1.dz et malika.danican.1@ulaval.ca.

Chaque contribution devra être accompagnée d’une photographie professionnelle de l’auteur.e ou des auteur.e.s. Tout article soumis à la revue ne doit pas avoir fait l’objet de publication auparavant, ni soumis en parallèle à une autre revue. Enfin, notre équipe éditoriale se réserve le droit de mettre en forme ou de procéder à des modifications légères des textes soumis après avoir informé l’auteur.e, avant publication.

Pour ce numéro, nous apprécierons que vous nous soumettiez un article original de quinze pages maximum sur les thématiques sus-évoquées, un résumé de douze lignes maximum, en français et en anglais, et des mots-clés en français et en anglais.

Les textes soumis à la revue NDA sont en Times New Roman 12, interligne simple.

Les références bibliographiques, regroupées par ordre alphabétique en fin de manuscrit, suivront le système de référence Harvard (Ki-Zerbo, 1964 ; Ziegler, 1971). Elles seront présentées comme suit, en veillant toujours à mettre le nom de famille ou le patronyme en lettres capitales, suivi de l’initiale du prénom :

  • KI-ZERBO, J, Année de publication. Titre de l’ouvrage. Lieu et Maison d’édition.

À joindre également des images illustrant la thématique traitée dans l’article. Nous encourageons vivement les tableaux statistiques, les diagrammes, ainsi que les photographies prises sur le terrain.

Ces illustrations doivent être transmises dans un dossier à part, dans leur format initial et leur taille d’origine (jpg, tiff, png, etc.).

Les fichiers ne doivent pas être compressés et les images doivent avoir une définition minimale de 300 dpi.

Places

  • Quebec City, Canada

Date(s)

  • Friday, September 30, 2022

Keywords

  • covid-19, coronavirus, Afrique, épidémie, pandémie

Contact(s)

  • Les Éditions du Palétuvier
    courriel : edition [at] le-paletuvier [dot] org
  • Sarra Samra Benharrats
    courriel : benharrats [dot] sarra [at] univ-oran1 [dot] dz
  • Malika Danican
    courriel : malika [dot] danican [dot] 1 [at] ulaval [dot] ca

Reference Urls

Information source

  • Adjimaël Halidi
    courriel : edition [at] le-paletuvier [dot] org

To cite this announcement

« Les Afriques au temps de la covid-19 », Call for papers, Calenda, Published on Wednesday, January 05, 2022, https://calenda.org/951395

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search