HomeDe l’intime au politique. Les enjeux du théâtre dans les Amériques au XXIe siècle

HomeDe l’intime au politique. Les enjeux du théâtre dans les Amériques au XXIe siècle

*  *  *

Published on Monday, January 17, 2022

Abstract

Cet appel à contribution concerne le futur numéro de la revue IdéAs. Idées d’Amériques, qui sera publié en février/mars 2023, et dont le thème du dossier principal s’intitule De l’intime au politique. Les enjeux du théâtre dans les Amériques au XXIe siècle. Il s’agira, à travers le théâtre comme jeu et comme scène et dans le contexte américain, d’envisager les thématiques identitaires et communautaires, le rapport à la fiction, le rapport à l’histoire, la place du texte, les rapports entre les arts, les circuits de production, de diffusion, les nouveaux supports, les lieux et formes de la performance, sans perdre de vue les liens entre théâtre et société.

Announcement

Argumentaire

Les années 2000 ont vu apparaître dans les Amériques des formes théâtrales fondées sur un renouvellement des écritures dramatiques et des pratiques scéniques. À la suite des expérimentations des années 1960, ces écritures plurielles, hybrides, conçues pour le plateau et depuis le plateau, qui ignorent les frontières génériques ou se situent à la lisière de différents genres, conduisent à repenser les liens entre le texte et la scène, au sein d’un territoire artistique vaste et complexe où la tension est permanente entre le réel et la fiction, le passé et le présent, l’individu et la communauté, l’intime et le politique, le textuel et le rituel.

Le théâtre reflète bien sûr les transformations sociétales de notre siècle et il s’est fait le porte-parole d’un certain nombre de réflexions et de revendications récemment portées sur le devant de la scène.

Autour des questions identitaires et communautaires, par exemple, des voix s’élèvent pour dénoncer les discriminations genrées, ethniques, notamment. Le phénomène Black Lives Matter a ainsi donné naissance aux États-Unis au mouvement WeSeeYouWhiteAmericanTheatre qui tente de proposer des alternatives à un théâtre WASP. Au Canada, la récente polémique autour du spectacle Kanata de Robert Lepage, qui devait retracer l’histoire du peuple autochtone sans acteur autochtone sur scène, puis son annulation au Théâtre du Nouveau Monde, montre à quel point la question posée désormais aux artistes est bien celle du positionnement, de l’endroit d’où ils parlent. Les mouvements #MeToo, #NiUnaMenos et les nombreux pañuelazos, interventions urbaines et autres formes de protestation civique sur le modèle du collectif chilien LasTesis (“Un violador en tu camino”) ont donné de nouvelles impulsions aux artistes féministes aux quatre coins des Amériques.

L’émergence de ces voix et problématiques nouvelles conduit à repenser la définition même du geste théâtral, le rapport que les artistes entretiennent avec la fiction et la dimension politique du théâtre. On s’interrogera par exemple sur la multiplication des spectacles relevant, au moins partiellement, de ce qu’il est commun de nommer le théâtre documentaire : un genre revisité par des auteurs ou des compagnies comme Lagartijas Tiradas al Sol (Mexique), Agnieska Hernández Díaz (Cuba), The Builders Association (États-Unis), The Civilians (États-Unis), Projet Porte-Parole (Canada), Anaïs Barbeau-Lavalette, Emile Proulx-Cloutier (Canada), Teatro Línea de Sombra (Mexique), Companhia Teatro Documentario (Brésil), Companhia Hiato (Brésil)... À cette catégorie, certains artistes préfèreront d’autres classements : le Mapa Teatro (Colombie) revendique par exemple le concept d’ethno-fiction, se situant ainsi dans l’héritage du cinéaste Jean Rouch et replaçant la fiction au cœur de ses spectacles, même pour y représenter une violence bien réelle hors les murs du théâtre.

Parallèlement, des formes nouvelles se font jour. Le théâtre documentaire, chez Vivi Tellas ou Lola Arias (Argentine), prend une forme complexe, celle du biodrama, où chaque acteur est porteur d’une histoire individuelle qui s’inscrit dans une mémoire collective (celle d’un passé dictatorial récent, en l’occurrence), mais aussi dans une fiction assumée. En Argentine et ailleurs, l’introspection apparaît comme un partage d’expériences : autofictions et biodrames (Vivi Tellas, Lola Arias, Andrew Schneider, Robert Lepage, Wajdi Mouawad, Marie Brassard, Janaina Leite) sondent la psyché individuelle pour rendre compte des traumas de l’histoire. Ainsi, les écritures du soi puisent dans les archives publiques ou privées, dans la mémoire historique d’une nation ou de la famille, qui deviennent autant de matériaux théâtraux aux formes multiples, polyphoniques, intermédiales venant diffracter l’identité de l’auteur, démultiplier les auctorialités possibles et in fine interroger les imaginaires historiquement dominants.

Le théâtre du XXIe siècle, qu’il soit postdramatique, fragmentaire, hybride, intermédial ou transdisciplinaire, ne s’écrit plus seulement à deux mains et n’est pas toujours destiné aux scènes conventionnelles : les circuits de production et de diffusion ont changé, les réseaux sociaux sont devenus de nouveaux espaces pour la création théâtrale, la récente pandémie et la fermeture des théâtres physiques ont encore accéléré ce virage vers de nouveaux lieux, virtuels et participatifs. Les teatristas – auteurs, metteurs en scène, acteurs – ont contribué, par leur geste d’écriture transversal, à renouveler un théâtre longtemps textocentré, à remettre au cœur de la représentation d’autres composantes, diversifiant ainsi la notion de “matériau” théâtral : documents, archives, témoignages, images filmiques et picturales, partitions, installations plastiques… reconfigurent la scène contemporaine et renouvellent le statut du spectateur.

C’est à l’aune de ces horizons et de ces problématiques que l’on placera la réflexion autour des théâtres des Amériques au XXIe siècle. Elle s’attachera non seulement à mettre en lumière les processus de création théâtrale mais aussi à interroger le statut et la nature du texte au sein de nouvelles pratiques scéniques hétérogènes et pluridisciplinaires – entre l’intime et le politique.

Pourront donc être envisagées, sans que la liste qui suit soit exhaustive, les grandes problématiques suivantes : les questions identitaires et communautaires, le rapport à la fiction, le rapport à l’histoire, la place du texte, les rapports entre les arts, les circuits de production, de diffusion, les nouveaux supports, les lieux et formes de la performance, sans perdre de vue les liens entre théâtre et société.

Modalités de contribution

Toutes les propositions soumises, rédigées en français, en anglais, en portugais ou en espagnol, devront prendre la forme suivante :

  • un titre
  • un résumé (500 mots maximum)
  • 5 mots-clefs
  • une notice brève bio-bibliographique (10-15 lignes)

Elles sont à envoyer à la rédaction par courrier électronique,

avant le 1er juin 2022

à :

  • Emeline Jouve : emeline.jouve@univ-tlse2.fr
  • Christilla Vasserot : christilla.vasserot@sorbonne-nouvelle.fr
  • Françoise Martinez : francoise.martinez@sorbonne-universite.fr

Chaque article devra ensuite nous être soumis sur la plateforme Open Journals System (OJS) de la revue, avant le 15 septembre 2022. Il fera alors l’objet d’une évaluation sous forme anonyme par deux experts.

Veuillez noter que notre revue n'a pas de rubrique Varia.

Évaluation

Les propositions seront alors évaluées par notre comité de rédaction et les coordinatrices du numéro, et si votre résumé retient notre attention, nous prendrons contact avec vous, pour un envoi de l’article complet, dans les plus brefs délais.

Coordinateurs

  • Emeline Jouve (Professeure, Université Toulouse 2 - Jean Jaurès) : emeline.jouve@univ-tlse2.fr
  • Christilla Vasserot (Maîtresse de conférences, Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3) : christilla.vasserot@sorbonne-nouvelle.fr
  • Pauline Bouchet (Maîtresse de conférences, Université Grenoble-Alpes) : pauline.bouchet@univ-grenoble-alpes.fr
  • Alexandra Moreira Da Silva (Maîtresse de conférences, Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3) : alexandra.moreira-da-silva@sorbonne-nouvelle.fr

Comité de rédaction international

  • Azaïs, Christian, PR, sociologie, économie (Amérique latine), Cnam (membre de l’équipe pédagogique nationale « Travail »)
  • Ben Barka, Mokhtar, PR, civilisation (États-Unis), religion (Amérique du Nord), Université de Valenciennes
  • Corral, Rose, littérature (Mexique), Colegio de México
  • Cros, Laurence, MCF, histoire et société (Canada et États-Unis), Université Paris Diderot
  • De la Llosa, Alvar, PR, civilisation latino-américaine, Université Lyon 2
  • Dubreuil, Vincent, PR, géographie et environnement (Brésil), Université Rennes 2
  • Giraud, Paul Henri, PR, langues et littératures d'expression espagnole (Amérique latine), Université Lille 3
  • Jaumain, Serge, PR, histoire contemporaine (Europe/Amérique), Université libre de Bruxelles
  • Kesselman, Donna, PR, civilisation, économie, commerce, travail (États-Unis), Université Paris-Est Créteil
  • Le Gouill, Claude, Chargée de Recherche, sociologie-anthropologie (Amérique latine), IRD
  • Martin, Patricia, géographie (Canada), Université de Montréal
  • Mercier, Delphine, sociologie (Amérique latine), CNRS - Aix Marseille Université
  • Müller, Angelica, histoire, Universidade Federal Fluminense (Niterói, Brésil)
  • Reynes-Delobel, Anne, MCF, littérature (États-Unis), Aix Marseille Université
  • Sanders, Hilary, MCF, histoire, Université Toulouse 2
  • Sanfilippo, Matteo, histoire, migration italienne EEUU (États-Unis), Université de Tuscia
  • Vagnoux, Isabelle, PR, civilisation États-Unis, Aix-Marseille Université
  • Vergniolle de Chantal, François, PR, civilisation États-Unis, Université de Paris

Secrétaire de rédaction

  • Baudry, Matthieu, chargé de mission édition, publications et recherche, Institut des Amériques : gt-recherche@institutdesameriques.fr

Rédactrices en chef

  • Martinez, Françoise, PR, Histoire et Civilisations de l’Amérique latine, Sorbonne Université : francoise.martinez@sorbonne-universite.fr

La revue

IdeAs. Idées d’Amériques est la revue électronique en libre accès de l’Institut des Amériques. Suivant une approche pluridisciplinaire en sciences humaines et sociales, la revue est dédiée à l'étude du continent américain dans sa totalité, et ouvre chaque année deux numéros thématiques publiant des articles comparatistes et transnationaux (en français, anglais, espagnol ou portugais). IdeAs entend utiliser la publication en ligne pour créer un espace d'échanges sur les sujets traités et favoriser une politique de traduction active.

La revue publie plusieurs rubriques, dont un dossier thématique principal, avec :

  • des articles sollicités en rapport direct avec le dossier, dont l’orientation est décidée par le comité de rédaction ;
  • des contributions répondant à un appel à communication, examinées par le comité et les coordinateurs du numéro

Subjects


Date(s)

  • Wednesday, June 01, 2022

Keywords

  • théâtre, intime

Contact(s)

  • Matthieu Baudry
    courriel : recherche [at] institutdesameriques [dot] fr

Information source

  • Matthieu Baudry
    courriel : recherche [at] institutdesameriques [dot] fr

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« De l’intime au politique. Les enjeux du théâtre dans les Amériques au XXIe siècle », Call for papers, Calenda, Published on Monday, January 17, 2022, https://doi.org/10.58079/181p

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search