HomeLa patrimonialisation de l’architecture des XIXe et XXe siècles et sa réhabilitation

HomeLa patrimonialisation de l’architecture des XIXe et XXe siècles et sa réhabilitation

*  *  *

Published on Friday, January 14, 2022 by Céline Guilleux

Summary

Ce colloque est proposé dans le cadre de la réflexion internationale actuelle menée sur la question de la patrimonialisation et de la sauvegarde du patrimoine bâti récent. Cette question à l’ordre du jour s’inscrit aussi dans une démarche de développement durable. Le but de ce colloque est de faire un état des lieux scientifique national et international, en apportant un éclairage sur les valeurs patrimoniales et les types de reconnaissance de ce patrimoine récent.

Announcement

Présentation

L’Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme de Tunis (ENAU) organise, en partenariat avec l’Institut National du Patrimoine (INP), l’association édifices et Mémoires Tunisie, l’association Docomomo France, un colloque international autour des questions de la patrimonialisation et de la réhabilitation durable du patrimoine des XIXe et XXe siècles, avec la collaboration du laboratoire de recherche en patrimoine et architecturologie  (LaRpa), de l’Équipe de Recherche sur les ambiances (ERA), du laboratoire d'Archéologie et d'architecture Maghrébines (LAAM) et de l’Ecole Polytechnique d’Architecture et d’Urbanisme d’Alger (EPAU). Ce colloque est en hommage au Professeur Jean-Pierre Péneau (1937-2021), Architecte, Docteur en sciences et techniques, enseignant et chercheur. Il a participé à la construction de la filière doctorale de l’ENAU avec l’habilitation d’un DEA en Architecture lancé en 1996, et a fondé l’ERA qu’il dirigea jusqu’en 2021. Tout au long de son parcours, il a œuvré à la définition d’une théorie des ambiances architecturales et urbaines, à la croisée du sociétal, du technologique et du sensible. Ses préoccupations de recherche étaient tournées également vers l’exploration des caractéristiques et des potentialités ambiantales et architecturales des œuvres du passé à valeur patrimoniale, ainsi qu’à l’évaluation de leur performance énergétique au fil du temps.

Argumentaire

Ce colloque est proposé dans le cadre de la réflexion internationale actuelle menée sur la question de la patrimonialisation et de la sauvegarde du patrimoine bâti récent. Cette question s’inscrit aussi dans une démarche de développement durable. En effet, sous la pression des nouvelles normes environnementales, de la densification, et de l’évolution des modes de vie, cette catégorie de patrimoine bâti est quotidiennement confrontée aux questions liées à sa conservation, son entretien, sa réhabilitation ou sa reconversion. Les impératifs de réduction des consommations énergétiques, additionnés à la volonté de préserver ce patrimoine architectural, poussent vers l’élaboration d’une stratégie de sauvegarde dans une perspective durable. 

La Tunisie possède un riche patrimoine bâti du XIXe- XXe siècle, pour lequel il est urgent de définir et d’adopter des stratégies de sauvegarde. « Si les voix de la société civile et des associations s’élèvent, depuis peu, pour réclamer plus d’attention, aux enjeux culturels et d’usage, de ce patrimoine récent et habité, force est de constater, que sur le terrain, les édifices subissent, lentement et sûrement les effets d’une dégradation certaine, faute d’entretien, de gestion et de moyens. » (Ammar L., 2017)

Par exemple, les différents immeubles de recasement (à Tunis, Sousse et Sfax), datant de la période de la reconstruction de l’après-guerre réalisés par l’équipe de Bernard Zehrfuss, présentent un intérêt patrimonial certain, et mériteraient à cet égard d’être sauvegardés et préservés de manière durable.

Le but de ce colloque vise à faire un état des lieux scientifique national et international, à travers les points suivants : 

  • Apporter un éclairage sur les valeurs patrimoniales et les types de reconnaissance de ce patrimoine.
  • Questionner, à l’échelle du bâtiment/logement et de l’ensemble urbain, l’adaptabilité de ce patrimoine récent aux besoins et aux attentes des usagers et voir dans quelle mesure ses qualités intrinsèques peuvent contribuer aux transitions énergétiques et sociales actuelles.
  • Conforter les connaissances autour de la valeur d’usage, des qualités spatiales, architecturales, urbaines et paysagères de ce patrimoine.
  • Présenter des exemples de réhabilitation montrant comment mettre à niveau un bâtiment tout en respectant ses qualités architecturales originelles. 

Les objectifs de ce colloque, au-delà des échanges d’expériences et d’analyses autour de la réhabilitation durable et de ses enjeux, cherchent à sensibiliser les pouvoirs publics de l’intérêt d’une véritable politique de patrimonialisation et de réhabilitation de ce patrimoine bâti.

Ce colloque international appelle à des propositions de communication venant de chercheurs appartenant à différentes disciplines (histoire, architecture, urbanisme, sciences sociales, sciences de l’ingénieur, etc.).

Axes thématiques

Patrimonialisation, référenciation et valorisation ambiantale

En Tunisie, la période allant de 1861 à 1881, correspond à la mise en place d'une nouvelle manière de concevoir les espaces, préconisée par les architectes européens, donnant lieu à un éclectisme architectural qui va devenir de plus en plus apprécié et recherché. L’attirance vers le nouveau, pour vivre autrement, et l’adhésion aux idées de progrès, a donné lieu à un cadre référentiel pour la fabrication de nouvelles ambiances architecturales et urbaines. 

Le présent volet vise à interroger la valeur patrimoniale des édifices conçus en Tunisie et ailleurs - aux XIXe et XXe siècles – entre autres par le biais des ambiances créées et ressenties (qualité lumineuse des espaces, distribution et qualité de l'air ambiant, performances des dispositifs traditionnels, modernistes et "arabisants"…), afin d’en restituer leur « exemplarité », intégrant les traces-mémoires, les traces matérielles du bâti et celles du patrimoine culturel immatériel détectées dans les récits de vie, les témoignages et l'observation des traits du vécu sensible des usagers.

Quelles valeurs patrimoniales accorder à ce patrimoine ? Comment préserver la valeur patrimoniale matérielle et celle immatérielle ? Les qualités immatérielles peuvent-elles être patrimonialisables ? Qu’en est-il de la question de la pérennité des ambiances du passé au vu des mutations et de l’évolution des sensibilités et des usages d'aujourd'hui ?

Patrimonialisation, renouvellement urbain et réhabilitation durable

Le renouvellement urbain à travers la transformation d’un territoire urbanisé existant a notamment pour objectif de transformer durablement des quartiers, que ce soit de manière spontanée produite par l’habitant ou un secteur privé, ou encore planifiée par les autorités publiques. La revalorisation urbaine peut aussi s’appuyer sur le patrimoine comme outil opérationnel. Comment concilier alors entre patrimonialisation et renouvellement urbain ? Ce patrimoine récent peut-il être un levier du renouvellement urbain et du développement durable ? 

Dans ce volet, l’intérêt est aussi porté sur la question des enjeux de la requalification physique de ce patrimoine. Il s’agira notamment d’étudier comment préserver l’authenticité de ce patrimoine tout en procédant à sa réhabilitation pour répondre aux impératifs de la transition énergétique.

Mémoire des lieux ; identité ; caractérisation et évaluation de la qualité d’usage

Le cadre bâti et l’espace habité sont mis en relation par les souvenirs inscrits dans l’édifice comme lieu de mémoire. Tout lieu de mémoire est porteur de signification. La mémoire collective fait référence aux souvenirs d’un groupe social, son maintien construit une identité. Aujourd’hui, le risque de voir son identité s’éroder s’accentue notamment en raison d’adaptations imposées, trop violentes, susceptibles de porter atteinte au « genius loci ».

Comment préserver l’identité et respecter la mémoire du lieu ?

La caractérisation et l’évaluation de la qualité architecturale des édifices -lieux de mémoire-, notamment celles ayant trait à la « consommation » de l’espace, son confort d’usage, son accommodation aux usages actuels, son accessibilité, la façon de s’y mouvoir (navigation et «wayfinding»), sa qualité perçue, son image et son identité… contribuent à la construction des connaissances autour du patrimoine bâti et notamment l’architecture des XIXe et XXe siècles. Comment préserver tout en s'adaptant à des usages évolutifs ? En effet, dans une opération de réhabilitation, les occupants du site sont les premiers concernés, il est alors essentiel de bien appréhender la question des usages, des comportements et des modes de vies qui sont en constante mutation.

À travers ce volet, nous nous intéressons aussi aux recherches effectuées pour la caractérisation et l’évaluation de la qualité d’usage.

Modalités de soumission

Les propositions de communication devront comporter un titre, 4 à 5 mots-clés, un résumé long de 500 mots (en français ou en arabe), une courte biographie (statut, adresse électronique, affiliation, établissement), le tout en format Word (Times New Roman 12, interligne simple).

Elles sont à envoyer au plus tard le 7 février 2022

à l’adresse suivante : colloquepatrimonialisation19.20@gmail.com

Les auteurs doivent préciser l’axe dans lequel s’insèrent leurs propositions.

Une évaluation sera réalisée en double aveugle, en tenant compte de la pertinence des propositions par rapport à l’axe choisi, de l’originalité et de la rigueur scientifique.

Une fois les propositions acceptées, le texte intégral des participations (10 pages maximum y compris figures) doit être envoyé avant le 15 mai 2022. Seules les communications reçues avant cette date seront programmées au colloque.

Les formats des articles seront communiqués ultérieurement. La participation doit être originale et destinée au colloque.

Publication des actes du colloque

Après évaluation scientifique, une sélection sera faite des articles issus de ce colloque pour leur publication ultérieure.

Langues de communication : arabe, français

Frais d’inscription et de participation

Participants maghrébins : 220 DT

Participants étrangers : 150 Euros

Ces frais couvrent la documentation, les pauses café et déjeuners. Ils ne couvrent pas l’hébergement, les déplacements et la sortie découverte. Ces frais sont à régler avant le 25 avril 2022.

Calendrier

  • Date limite de soumission des résumés : 7 février 2022 

  • Réponse aux auteurs : 21 mars 2022
  • Inscription et règlement des frais : 25 avril 2022
  • Soumission des articles: 15 mai 2022
  • Déroulement du colloque : 27, 28 et 29 juin 2022
  • Sortie découverte : 29 juin 2022

Lieu et date

Colloque organisé à Tunis, Tunisie, du 27 au 29 juin 2022.

Président d’honneur du colloque

  • Richard Klein, Professeur d'histoire de l'architecture, Architecte Dplg, Docteur de l'Université de Paris I, HdR, Chercheur au LACTH. Président du CNECEA. Président de Docomomo France.

Comité scientifique

  • Leila Ammar, Professeure en architecture, Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme de Tunis, Tunisie.
  • Faika Bejaoui, membre expert, Architecte/Urbaniste, vice-présidente du bureau exécutif du CIVVIH (Comité International des Villes et Villages Historiques - ICOMOS), Tunisie.
  • Azzedine Belakhal, Professeur en architecture, Université de Biskra, Algérie.
  • Boutheina Bouzid, Maître-assistante, Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme de Tunis, Équipe de recherche Épistémologie de l'architecture et Evènementialité, ENAU, Tunisie.
  • Hind Karoui, Maître de conférences, Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme de Tunis, Tunisie.
  • Mustapha Khanoussi, Historien, Archéologue, Directeur de recherche, Expert en patrimoine mondial culturel, Tunisie.
  • Fakher Kharrat, Professeur en architecture, Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme de Tunis, Directeur du Laboratoire LarPA et Directeur de l'ENAU, Tunisie.
  • Richard Klein, Professeur d'histoire de l'architecture, Président de Docomomo France.
  • Faouzi Mahfoudh, Professeur en histoire médiévale, Directeur Général de l'Institut National du Patrimoine INP, Tunisie.
  • Giulia Marino, Professeur en Architecture, UC Louvain, Faculté LOCI, Institut LAB, Bruxelles
  • Said Mazouz, Professeur en architecture, Université Larbi Ben Mhidi, Oum El Bouaghi, Algérie.
  • Zoubair Mouhli, membre expert, Architecte, ASM, Tunisie.
  • Ahmed Saadaoui, Professeur en histoire et archéologie moderne, Directeur du Laboratoire LAAM, Tunisie.
  • Mohamed Adel Souami, Maître de conférences, Ecole Polytechnique d'Architecture et d'Urbanisme, Alger, Algérie.
  • Abdeljelil Temimi, Professeur émérite de l’Université de Tunis, Fondateur de la Fondation Temimi pour la recherche scientifique et l’information FTERSI, Tunis, Tunisie.
  • Mohamed Salah Zerouala, Professeur en Architecture, Université d'Alger 1, Algérie.

Comité d’organisation

  • Amina Harzallah, Architecte, Docteure en architecture, Maître-assistante à l’ENAU, Équipe de Recherche sur les Ambiances ERA, ENAU, Université de Carthage, Tunisie.
  • Imen Regaya, Architecte, Docteure en architecture, Maître-assistante à l’ENAU, Laboratoire de recherche en patrimoine et architecturologie laRpa, ENAU, Université de Carthage, Tunisie.
  • Boutheina Bouzid, Architecte, Docteure en architecture, Maître-assistante à l’ENAU, Équipe de recherche Épistémologie de l'architecture et Evènementialité, ENAU, Université de Carthage,
  • Dhouha Jelassi, Architecte, Institut National du Patrimoine, Tunisie.
  • Safa Cherif, Architecte, Membre Edifices et Mémoires, Enseignante stagiaire à l’ENAU, Laboratoire LaRpa, doctorante UCAR/U. La Sapienza.
  • Lotfi Boukraa, Docteur en Archéologie et sciences du patrimoine, civilisation et Arts islamiques, Assistant universitaire à l’Ecole Supérieure des Sciences et technologies du Design ESSTED, Tunis, Tunisie.
  • Toumadher Ammar, Architecte, Docteure en Architecture, Enseignante ENAU, Équipe de Recherche sur les Ambiances ERA, ENAU, Université de Carthage, Tunisie.

Responsables scientifiques du colloque

  • Amina Harzallah, Architecte, Docteure en architecture, Maître-assistante à l’ENAU, Équipe de Recherche sur les Ambiances ERA, ENAU, Université de Carthage, Tunisie.
  • Imen Regaya, Architecte, Docteure en architecture, Maître-assistante à l’ENAU, Laboratoire larPA, ENAU, Université de Carthage, Tunisie.

Coordinateur général du colloque

  • Amina Harzallah, Architecte, Docteure en architecture, Maître-assistante à l’ENAU, Equipe de Recherche sur les Ambiances ERA, ENAU, Université de Carthage, Tunisie.

Rédaction de l’argumentaire du colloque

  • Dr. Amina Harzallah
  • Dr. Imen Regaya
  • Dr. Hind Karoui
  • Dr. Boutheina Bouzid

Places

  • Tunis, Tunisia

Event format

Full on-site event


Date(s)

  • Monday, February 07, 2022

Keywords

  • patrimonialisation, patrimoine, réhabilitation, mémoire, lieu

Contact(s)

  • Amina Harzallah
    courriel : aminaharzallah [at] gmail [dot] com

Information source

  • Amina Harzallah
    courriel : aminaharzallah [at] gmail [dot] com

To cite this announcement

« La patrimonialisation de l’architecture des XIXe et XXe siècles et sa réhabilitation », Call for papers, Calenda, Published on Friday, January 14, 2022, https://calenda.org/955388

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search