HomeLes mağālis d’adab et l’adab des mağālis

HomeLes mağālis d’adab et l’adab des mağālis

Les mağālis d’adab et l’adab des mağālis

Les foyers du savoir dans la culture arabe

*  *  *

Published on Monday, February 07, 2022

Abstract

Cette journée d’étude a pour objectif de faire la lumière sur des mağālis, ou lieux de savoirs, caractérisés par des connaissances globales et d’interroger les textes qui les mettent en exergue afin de saisir davantage les relations entre adab et culture, politique et histoire.

Announcement

Argumentaire

Les mağālis (pl. de mağlis), ou cercles[1] d’adab représentent, l’une des sources les plus importantes de la culture arabe. Définis dans l’Encyclopédie de l’Islam comme « nom de lieu du verbe djalasa « s’asseoir » et, par extension, « siéger », « tenir séance » ; à partir du sens primitif de « lieu où l’on se tient » (EI2, T. V, 1986, p.1027), ils ont été un moyen de contact culturel, tout comme ils ont incarné la première école scientifique à travers les siècles.

Cette journée d’étude a pour objectif de faire la lumière sur des mağālis, ou lieux de savoirs, caractérisés par des connaissances globales et d’interroger les textes qui les mettent en exergue afin de saisir davantage les relations entre adab et culture, politique et histoire.

Notons que les mağālis d’adab se sont distingués par une unité du système de pensée et une diversité intellectuelle, grâce au dialogue des cultures qui a exigé de l’homme de lettres et du savant de toucher à tout art et à toute science. Ce dialogue, développé dans les mağālis, a doté l’art de la conversation d’une ouverture d’esprit dans la pensée arabe et a invité les acteurs de ces lieux à se soumettre à l’adab du débat et de l’échange. Cette ouverture a engendré des intellectuels, ayant de vastes connaissances de leur époque. Ils possédaient ainsi leurs propres mağālis ou même ḥalaqāt[2] dans lesquels ils enseignaient, discutaient, polémiquaient, conversaient sur tout ce qui traversait les esprits. Ces phénomènes ont poussé des auteurs comme Ǧāḥiẓ ou Tawḥīdī et d’autres à transformer leurs ouvrages d’adab en des encyclopédies de connaissances.

Les mağālis ont été également un moyen efficace sur lesquels les califes, vizirs et mécènes se sont appuyés afin de renforcer leur pouvoir et peut-être d’utiliser les hommes de lettres comme outils de propagande. A l’intérieur de ces mağālis, existe tout un protocole d’adab (étiquette, règles de bonne conduite, etc.). On y discutait littérature, religion, politique, philosophie, faits de société ; on y écoutait des plaintes, des chants, des poèmes ; on cherchait à s’y divertir, etc.

Le monde arabe a joui également de nombreux et riches mağālis ou salons littéraires même si leur influence est moindre aujourd’hui qu’à l’époque médiévale. On pense par exemple aux salons de May Ziadé (Ziyāda), de la princesse Nāzlī Fādil, de la figure du féminisme égyptien Hudā Ša‘rāwī, du poète Aḥmad Taymūr, de Maḥmūd ‘Abbās al-‘Aqqād, de la cantatrice Oum Kalthoum et bien d’autres. On voit aujourd’hui ce phénomène se raviver dans les pays du Golfe, avec le salon de la poétesse émiratie Kalthum ‘Abdullāh, par exemple.       

N’oublions pas que les mağālis ont évolué et pris même un aspect virtuel depuis la récente situation sanitaire.

Ce qui pose difficulté au chercheur lorsqu’il se penche sur ce sujet de mağālis, c’est que les contenus de ces derniers sont enchevêtrés puisqu’ils renferment diverses et plusieurs connaissances. Celles-ci, entremêlées dans la structure même d’un texte, posent problème étant donné que les dimensions politiques, intellectuelles et historiques sont liées à l’adab et particulièrement au texte et au contexte du mağlis lui-même.

Le fait de traiter ce vaste sujet du point de vue spatial et temporel, permettrait de dresser une vision globale de l’adab de ces mağālis et de s’en faire une idée complète. Car les mağālis des différentes époques ont partagé de nombreux phénomènes qui ne se différencient que par rapport à la nature du milieu et du pouvoir en place.

Les intervenants mèneront une réflexion et un débat autour des mağālis d’adab et de l’adab (étiquette) des mağālis, jeu de mots important, et notamment sur la problématique liée à l’interprétation des textes traitant ces mağālis de manière à relier les sources de connaissances entre elles ; et à souligner une complémentarité propre aux sciences du patrimoine de sorte que l’adab s’enracine au cœur de la pensée.

Les axes suivants, sans pour autant être considérés les seuls, peuvent servir de pistes de réflexion :

  • L’origine et les évolutions du mağlis au niveau terminologique, historique, cultuel, sociétal et politique.
  • La structure du mağlis et ses ādāb : les lieux, les règles, les codes, les différentes conditions imposées, l’attitude des protagonistes et leur comportement.
  • Le(s) rôle(s) du mağlis d’adab dans le passage de l’oralité à l’écriture et dans l’activité de rédaction et de composition.
  • Les diverses dimensions intellectuelles, historiques et politiques du mağlis.
  • Autres foyers, institutions et lieux du savoir (mosquées, universités, katātīb, librairies, medersas, marchés, palais, hôpitaux, médias et réseaux sociaux, etc).

Notes

[1] Mais aussi « réunion », « assemblée », « conseil », « sénat », « salon de réception », « cénacle », « séance », « audience publique », « ministère ».

[2] Deux termes qui désignent un lieu de réunion, mais qui se différencient dans le contenu des déroulés.

Programme

Vendredi 25 février 2022

9h-9h20 Accueil des participants

9h20-9h30 Mot de bienvenue

Séance 1

Modérateur : Abdelfattah Nissabouri (Université de Rennes 2)

  • 9h30-10h Faisal Kenanah (Université de Caen), Le mağlis d’adab, véritable foyer du savoir du II/VIII au IV/Xe siècle
  • 10h-10h30 Marie-Andrée Gouttenoire (Université de Lille) La figure et la posture de l’Arabe bédouin dans les mağālis d’adab du II/VIIIe au IV/Xe siècle

10h30-11h Discussion et pause

Séance 2

Modérateur : Farès Bentaleb (Université de Rennes 2)

  • 11h-11h30 Mohsen Ismail (Université des Emirats Arabes Unis) (en distanciel) Les mağālis littéraires à l'époque de Hārūn al-Rašīd
  • 11h30-12h Rima Labban (Université de Lille) Le mağlis de Hārūn al-Rašīd dans Les Mille et Une Nuits entre mythe et histoire

12h Discussion et pause déjeuner

Séance 3

Modérateur : Miloud Gharrafi (Université de Lyon 3)

  • 14h-14h30 Jean-Charles Ducène (EPHE-PSL) Le maǧlis dans la formation de Yāqūt al-Ḥamawī (m. 626/1229)
  • 14h30-15h Pierre Ageron (Université de Caen) Les Soirées de Carthage de l’abbé Bourgade, une œuvre de la tradition arabe des mağālis ?
  • 15h-15h30 Najeh Jegham (Université de Nantes) Le salon de Mademoiselle May : une femme dans la Nahḍa

15h30-16h Discussion et pause

16h Clôture de la journée

Comité d’organisation

  • Bentaleb Farès, Université Rennes 2
  • Gharrafi Miloud, Université Lyon 3
  • Gouirgate Abdellatif, Université de Nantes
  • Jegham Najeh, Université de Nantes
  • Kenanah Faisal, Université de Caen
  • Nissabouri Abdelfattah, Université Rennes 2

Places

  • Campus 1, bâtiment F - Université de Caen Normandie, esplanade de la Paix
    Caen, France (14)

Event attendance modalities

Full on-site event


Date(s)

  • Friday, February 25, 2022

Keywords

  • foyer, savoir, culture, arabe, mağālis, adab

Contact(s)

  • Faisal KENANAH
    courriel : faisal [dot] kenanah [at] unicaen [dot] fr
  • Comité Organisation
    courriel : majlis_2022 [at] outlook [dot] fr

Information source

  • Faisal KENANAH
    courriel : faisal [dot] kenanah [at] unicaen [dot] fr

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Les mağālis d’adab et l’adab des mağālis », Study days, Calenda, Published on Monday, February 07, 2022, https://doi.org/10.58079/186c

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search