HomeL’éthique de l’élève

HomeL’éthique de l’élève

L’éthique de l’élève

Approche épistémologique, empirique et méthodologique

*  *  *

Published on Monday, February 07, 2022

Abstract

La revue du groupe de recherche sur l'éthique et l'éducation en formation (GREE) lance un appel à articles sur le thème de « L’éthique de l’élève » pour son numéro 14 de l’hiver 2023. Depuis quelques années, l’éthique professionnelle fait l’objet de recherches internationales fructueuses dans divers secteurs, dont les sciences de l’éducation. Nous sollicitons des contributions provenant de diverses disciplines : la philosophie de l’éducation, la philosophie morale, la sociologie de l’éducation, l’éthique de l’éducation et des apprentissages, la psychologie, les théories de l’activité, les analyses de pratiques professionnelles, les didactiques des disciplines, l’histoire des idées éducatives et de la pédagogie.

Announcement

Coordination scientifique du numéro

  • André Pachod, maître de conférences Habilité à diriger des recherches en sciences de l’éducation et de la formation – Université/INSPÉ de Strasbourg – LISEC Normes et Valeurs – NeV.

  • Jean-Luc Denny, maître de conférences en sciences de l’éducation et de la formation – Université/INSPÉ de Strasbourg – LISEC AP2E.

Argumentaire

Depuis quelques années, l’éthique professionnelle fait l’objet de recherches internationales fructueuses dans divers secteurs, dont les sciences de l’éducation. Référée souvent à des ordres professionnels, elle développe les régulations propres à une profession et, parfois, le jugement critique sur des cas cliniques, des vignettes, des situations ou des dilemmes éthiques. Sont ainsi élaborées les éthiques de l’exercice du droit et des soins (Gohier et Jutras, 2016 ; Blondeau, 2013), du notariat, de la gestion comptable, du travail social (Depenne, 2017), du manageriat (Deslandes, 2012), du génie (Didier, 2008), etc. L’éthique professionnelle en enseignement et plus largement en éducation connaît, elle aussi, de nombreux développements centrés sur l’enseignant (Jutras, 2007 ; Jutras et Gohier, 2009 ; Gohier et Jeffrey, 2005 ; Pachod, 2022, 2013 ; Prairat, 2013), sur les acteurs du système éducatif (Gendron, Gagnon, Bouchard, 2013 ; Heinzen, Husser et Urbanski, 2017), sur les situations scolaires, telle la violence à l’école (Bouchard, Gagnon et Maxwell, 2012), sur les enjeux et les défis de l’école (Marsollier, 2020).Travailler l’éthique en contexte scolaire, c’est cibler un acteur principal, l’enseignant, et réfléchir aux enjeux éthiques du métier d’enseignant (Bazzo - Desouches, 2016). C’est aussi se préoccuper du destinataire premier de l’enseignement et de l’apprentissage : l’élève. Les contributions pourront aborder des études qui s’intéressent à la manière dont l’élève se construit progressivement en être éthique, et ceci du plus jeune âge jusqu’à son entrée effective dans la citoyenneté. Situer l’élève au centre des enseignements et des apprentissages, c’est lui reconnaître une identité et une singularité particulières de sujet-apprenant, progressivement autonome, libre, responsable. C’est lui reconnaître une éthiqu e, énoncée en valeurs et convictions, en attitudes et régulations propres au métier d’élève (Perrenoud, 2018). Les propositions pourront questionner l’éthique supposée et attendue de l’élève par l’enseignant, l’éthique énoncée et consentie par l’élève lui-même, l’éthique partagée par l’élève au sein d’une classe et d’une école avec ses pairs, ses enseignants, ses responsables éducatifs.Une double démarche demande à être entreprise. La première porterait sur une approche conceptuelle et épistémologique de l’éthique de l’élève. Quelles définitions donner à cette éthique ? À quelles théories pourraient-elles se référer : théories classiques humienne, kantienne, utilitariste et libérale ; théories contemporaines de la théorie de la justice de John Rawls, du communautarisme et du libéralisme ; philosophies de Hans Jonas et Charles Taylor (Métayer, 2008) ? En d’autres termes, quelle(s) éthique(s) les élèves mettent-ils en œuvre, de façon explicite ou supposée, en accord, en divergence, en rupture avec celle(s) énoncée(s) et vécue(s) par les enseignants et par l’école ? L’éthique de l’élève peut aussi être pensée en rapport aux questions socialement vives (l’environnement, la politique, la souffrance animale, la culture numérique, la justice sociale, notamment le mouvement « woke », etc.) L’étude du programme québécois d’Éthique et Culture Religieuses (ECR), de sa refonte en programme de Culture et Citoyenneté Québécoise (CCQ) annoncé pour 2022 ou du programme français d’Éducation Morale et Civique (EMC), permettrait de définir l’éthique attendue et enseignée, construite et pratiquée par des collégiens et lycéens (ou des élèves du secondaire pour le Québec), de la situer dans une histoire de l’école et de l’enseignement d’une discipline propre ou dans toutes les disciplines. Une autre question demande à être instruite : quelles différenc es ou proximités établir entre les chartes éthiques, les codes de bonne conduite, les règlements de classe, les contrats didactiques et pédagogiques, le climat de classe et l’éthique des élèves ?La deuxième démarche viserait à situer l’éthique de l’élève dans une approche humaniste de l’éducation qui entend « préserver et promouvoir la dignité, [comme] finalité première de l’éducation au XXIe siècle » en concordance avec le Cadre d’action Éducation 2030 (Unesco, 2015). L’agir éthique et responsable de l’élève serait-il, à l’instar de celui de l’enseignant, situé, orienté et référé (Pachod, 2016) ? En fait, il s’agira de prendre en compte le contexte sociétal marqué par l’expression et la montée de phénomènes communautaires, la consolidation de systèmes de valeurs concurrents, un nivellement des normes et valeurs par le prisme des technologies de l’information et de la communication. Plus pr écisément, en contexte d’école et de classe, il conviendra de questionner les délibérations et les raisons d’agir de(s) élève(s) dans des situations d’apprentissage et de vie scolaire, de relation pédagogique, en questions et en réponses aux demandes des enseignants. Comprendre l’agir des élèves, c’est accorder du crédit à leurs points en vue en tant que points de vie (Durrive, 2015), qui reflètent des manières d’être, de penser et de faire référées à des contextes de vie ; c’est aussi donner de l’épaisseur à leur agir en situation par des analyses multi-référées, et ainsi alimenter les recherches sur les pratiques professionnelles des acteurs de terrain. Des propositions et des analyses de mises en œuvre d’initiative et d’autonomie des él& egrave;ves, de projets de responsabilisation et d’engagement, de citoyenneté participative illustreraient l’agir éthique situé en contexte scolaire et éducatif et orienté par un référentiel de compétences de l’élève référé à une identité et une citoyenneté à expliciter. Nous sollicitons des contributions provenant de diverses disciplines : la philosophie de l’éducation, la philosophie morale, la sociologie de l’éducation, l’éthique de l’éducation et des apprentissages, la psychologie (sans restriction de cadre), les théories de l’activité, les analyses de pratiques professionnelles, les didactiques des disciplines, l’histoire des idées éducatives et de la pédagogie.

Axes thématiques

Six axes de recherches et de publications sont privilégiés. Sans exhaustivité, les propositions pourront porter sur :

  • Les différentes théories éthiques issues des divers courants philosophiques en contexteéducatif et scolaire.
  • Les théories et les valeurs de référence des éthiques attendues et supposées des élèves parles enseignants et par l’institution scolaire, notamment sous la forme de chartes ou decodes de conduite éthiques des élèves, de règlements élaborés et mis en œuvre en classeet à l’école.
  • Les pédagogies, les pédagogues et les mouvements pédagogiques favorisant une éthiquede l’autonomie, de l’initiative, de la responsabilité et de la citoyenneté de l’élève.
  • La formation des élèves à l’éthique, au jugement critique ; études des réponses proposéespar les programmes de l’ECR ou CCQ au Québec et ceux de l’EMC en France (entreautres) ; les outils et méthodes des cas cliniques, des situations éthiques ou des dilemmes.
  • Les compétences de l’enseignant pour faire émerger une éthique de l’élève, la co-construire, la faire vivre et la respecter en situation d’enseignement, d’apprentissage, derelation pédagogique et didactique.
  • Les demandes et pratiques éthiques énoncées par les élèves au sein des dispositifs et desstructures de la scolarisation et l’éducation.

Modalités de soumission

20 mars 2022 − Date limite pour la soumission d’un résumé à la revue

30 août 2022 − Date limite de dépôt de l’article complet à la revue

Si vous êtes intéressé.e à soumettre un texte portant dans le cadre de ce numéro, nous vous invitons à consulter le document suivant qui spécifie les normes de la revue à respecter : Directives aux auteurs et autrices.

Les textes doivent également être accompagnés d'un résumé en français et en anglais d'au plus 150 mots et de cinq mots-clés. Seuls les textes qui respectent ces directives et ces normes seront soumis au comité de rédaction. Tous les textes sont ensuite soumis à l’évaluation en double aveugle.

La date butoir pour soumettre un titre et un résumé provisoire est le 20 mars 2022 et la date butoir pour le dépôt du texte complet (de 30,000 à 40,000 signes incluant les espaces, mais excluant les références) est le 30 août 2022. Votre résumé et votre manuscrit devront être déposés sur la plateforme de la revue à cette adresse.

Si vous éprouvez des difficultés, vous pouvez rejoindre l’équipe de la revue à l'adresse suivante : gree@uqam.ca

En savoir plus

Lire l'appel à contributions sur le site du GREE

Subjects


Date(s)

  • Sunday, March 20, 2022

Attached files

Keywords

  • éthique, éducation, système éducatif

Contact(s)

  • Jean Luc Denny
    courriel : jldenny [at] unistra [dot] fr

Information source

  • Jean Luc Denny
    courriel : jldenny [at] unistra [dot] fr

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« L’éthique de l’élève », Call for papers, Calenda, Published on Monday, February 07, 2022, https://doi.org/10.58079/186l

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search