HomeMutations catégorielles dans les champs éducatifs de la jeunesse en France

HomeMutations catégorielles dans les champs éducatifs de la jeunesse en France

*  *  *

Published on Tuesday, February 22, 2022

Abstract

Le séminaire de sociohistoire des éducations différenciées a eu pour objectif, en 2020 et 2021, d’explorer les manières d’éduquer, les formes de prises en charge et les idées éducatives relatives aux enfants et aux jeunes catégorisés comme étant à la marge des sociétés occidentales au XXe siècle. Dans ce cadre, le groupe de sociohistoire des éducations différenciées propose de prolonger la réflexion autour des processus de catégorisation en question tout au long du XXe siècle, en se concentrant plus particulièrement sur les moments de rupture et/ou de construction des catégories scientifiques, de l’action publique et/ou professionnelle, ayant donné lieu à des mises en œuvre et des prises en charge différentes sur le plan institutionnel.

Announcement

Coordination scientifique

Martial Meziani, Amélie Derobert, Virginie Dufournet Coestier

Argumentaire

Le séminaire de sociohistoire des éducations différenciées a eu pour objectif, en 2020 et 2021, d’explorer les manières d’éduquer, les formes de prises en charge et les idées éducatives relatives aux enfants et aux jeunes catégorisés comme étant à la marge des sociétés occidentales au XXème siècle. Dans ce cadre, le groupe de sociohistoire des éducations différenciées propose de prolonger la réflexion autour des processus de catégorisation en question tout au long du XXème siècle, en se concentrant plus particulièrement sur les moments de rupture et/ou de construction des catégories scientifiques, de l’action publique et/ou professionnelle, ayant donné lieu à des mises en œuvre et des prises en charge différentes sur le plan institutionnel.

L’objectif, à travers ce numéro thématique, sera d’approfondir, à partir de moments-clés, sur la période du XXème siècle, les changements relatifs à la catégorisation et à la prise en charge de ces publics, qualifiés de manières diverses de nos jours. S’il existe des tentatives visant à qualifier l’ensemble de ces populations, notamment autour de la notion de besoins éducatifs particuliers dans les débats internationaux relatifs à l’éducation (DES, 1978 ; OCDE, 2007 ; European Agency of Special Needs Education and Inclusive Education, 2012 ; European Agency of Special Needs Education and Inclusive Education, 2018), les terminologies mobilisées diffèrent selon les instances éducatives. Par ailleurs, des désaccords subsistent quant à la pertinence de la notion de besoin, en tant qu’outil favorisant le paradigme inclusif (Benoit, 2019).

En effet, il existe un lien étroit entre catégorisation et prise en charge professionnelle et institutionnelle. Dans cette perspective, la manière de qualifier les publics s’inscrit dans une histoire constituée de différentes couches, donnant lieu à des effets de sédimentation (Duru-Bellat, 2003). Ainsi, si de nos jours, il n’est plus question d’enfance anormale (Pinell, Zafiropoulos, 1978 ; Vial, 1990) ou d’enfance inadaptée (Chauvière, 1980 ; Allemandou, 2001), ces conceptions continuent d’agir sur les pratiques, les représentations et les organisations sociales, malgré une construction de l’action publique éducative à partir de prismes inclusifs (Unesco, 1994 ; Aisncow, Booth, 2006) et/ou relatifs à l’empowerment (Loizou, Charalambous, 2017 ; Barnes, 2020).

S’intéresser à différents espaces de prise en charge permet de saisir les différences de catégorisation et de conception du travail éducatif, afin d’étudier finement les mutations à l’œuvre, notamment lors des passages d’une terminologie à une autre qu’il s’agisse de l’enfance inadaptée (Capul, 2010), ou de  l’enfance coupable, à l’enfance irrégulière dans le champ de la justice (Renouard, 1990) suivant les débats politico-scientifiques (Fischman, 2008), tant à l’échelle globale qu’en fonction des secteurs de prise en charge et des dispositifs locaux. Il devient alors plus aisé de mettre à jour les permanences propres à chaque milieu. Ainsi, certains secteurs tendent à multiplier les distinctions entre jeunes (Gallardo, 2008), quand d’autres, comme l’action publique ou associative, produisent l’effet inverse, où le regroupement catégoriel global produit l’invisibilisation de certains phénomènes  (Giami, Humbert, Laval 1983 ; Meziani, 2019).

Au-delà des mutations terminologiques et de leur performativité, le début des années 2000 a marqué un tournant important, notamment par la tentative d’articuler la transformation des environnements pour les rendre plus accessibles (OMS, 2001 ; Fougeyrolles, 2010) à d’autres enjeux, tels que ceux relevant de l’accroissement des capacités d’agir (Sen, 1999 ; Nussbaum, 2006), de la prise en compte des vulnérabilités (Gilligan, 1982 ; Tronto, 1993 ; Nussbaum, 2011) ou liés à des dimensions sécuritaires. Dans ce numéro, il s’agira de saisir les effets que les catégorisations plus anciennes ont sur ces approches, par l’intermédiaire de leur appropriation dans plusieurs champs éducatifs. En ce sens, s’est posée la question de la coexistence au sein de l’école de professions historiquement opposées (Chauvière, Plaisance, 2003 ; Dorison, 2011).

L’enjeu d’explorer ces catégorisations au fil du temps est de saisir les séparations, les similitudes et les bifurcations dans des champs professionnels qui, dès les années 1940, ont été séparés pour se spécialiser (Chauvière, Plaisance, 2003 ; Allemandou, 2001), donnant lieu à la constitution de secteurs de prise en charge aux frontières établies de manière à éviter, jusque dans les années 2000, le moindre changement de filière une fois un jeune ou un enfant orienté.

L’objectif de ce numéro thématique est donc de saisir ce qui fait à la fois permanence et rupture dans les secteurs éducatifs de prise en charge de l’enfance et de la jeunesse en difficulté, à travers les mutations catégorielles et les formes de prises en charge afférentes. Ainsi, l’étude des changements catégoriels vise, sur l’ensemble de ce numéro, à comprendre un processus qui s’est construit tout au long du XXème siècle et ayant des effets tangibles de nos jours.

Dans cette perspective, les propositions attendues pourront notamment porter sur :

  • La catégorisation d’un public comme moyen de construire une action publique ;
  • Les moments de rupture et de transition d’une catégorie à l’autre, ainsi que les préludes à la construction d’une nouvelle catégorie au sein d’un espace spécifique ;
  • Des travaux comparatifs entre plusieurs champs éducatifs ;
  • La circulation des savoirs entre mondes scientifiques, politiques et professionnels.

Modalités de soumission

Les chercheurs de toutes les disciplines sont invités à contribuer. Les articles retraçant des expériences étrangères sont les bienvenus.

Conformément au projet éditorial de la revue, il est demandé de proposer des articles originaux, fondés sur des données de recherches empiriques et n'ayant pas déjà fait l'objet d'une publication dans des revues, ouvrages ou actes de colloques.

Les propositions d’articles (3000 à 5000 signes) préciseront la problématique de l'article, la méthodologie de recherche, le déroulement de l’étude et la nature des données analysées. Ces propositions doivent être envoyées au plus tard le 30 mars 2022 par courrier électronique au format word aux coordonnateurs du numéro et à la rédactrice en chef de la revue aux adresses suivantes :

  • martial.meziani@cyu.fr
  • virginie.dufournet@cyu.fr
  • a.derobert@univ-lyon2.fr
  • helene.cheronnet@justice.fr

Un accusé de réception sera adressé en retour.

Les auteurs dont la proposition aura été acceptée seront invités à soumettre pour le 15 mai 2022 au plus tard un article complet (25 000 à 70 000 signes) rédigé en français et lisible – au moins dans ses grandes lignes – par toutes les communautés scientifiques constitutives du champ, et par les professionnels qui y exercent. Cet article fera l'objet d'une évaluation anonyme par deux lecteurs désignés au sein du comité scientifique de la revue ou spécialistes du champ.

Toutes les questions sur le présent appel à articles peuvent être adressées aux coordonnateurs de ce numéro.

Bibliographie

Ainscow, M., Booth, T., Dyson, T. (2006). Improving Schools, Developing Inclusion. London: Routledge.

Allemandou, B. (2001).  Histoire du Handicap. Enjeux scientifiques, enjeux politiques. Paris : Les Etudes hospitalières.

Barnes, C. (2020). State of Empowerment: Low-Income Families and the New Welfare State. Ann Arbor: University of Michigan Press.

Benoit, H. (2019). Les besoins éducatifs particuliers sont-ils un frein ou un levier dans la lutte contre les discriminations scolaires ?. Les cahiers de la LCD, 11, 61-83. https://doi.org/10.3917/clcd.011.0061

Capul, Maurice. L’invention de l’enfance inadaptée. L’exemple de Toulouse Saint-Simon (1950-1975). Érès, 2010

Chauvière M. (1980). Enfance inadaptée : l’héritage de Vichy. Paris : Les Éditions ouvrières.

Chauvière, M., Plaisance, E. (2003). L'éducation spécialisée contre l'éducation scolaire ? Entre dynamiques formelles et enjeux cognitifs. In Chatelanat G. Éducation et enseignement spécialisés : ruptures et intégrations. Louvain-la-Neuve, Belgique: De Boeck Supérieur., 27-55.

DES (Department of Education and Science) (1978) Warnock Committee Report. London: HMSO.

Dorison, C. (2011). Éthique et identité collective d’un groupe professionnel, Recherche et formation [En ligne], 52 | 2006, mis en ligne le 30 novembre 2011. DOI : https://doi.org/10.4000/rechercheformation.1214

Duru-Bellat M. (2003). Les inégalités sociales à l’école : genèse et mythes. Paris : PUF.

European Agency of Special Needs Education and Inclusive Education [EASNIE], 2012. Teacher Education for Inclusion. Profile of Inclusive Teachers. Odense, DK: EADSNE.

European Agency of Special Needs Education and Inclusive Education [EASNIE]. 2018. EASIE. European Agency Statistics on Inclusive Education. Data Set Cross-country Data Report.

Fischman (2008)., la bataille de l’enfance. Délinquance juvénile et justice des mineurs en France pendant la Seconde Guerre mondiale, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 323 p

Fougeyrollas, P. (2010). Social participation. In J. H. Stone & M. Blouin (Eds.), International encyclopedia of rehabilitation. Centre for International Rehabilitation Research Information and Exchange (CIRRIE). Retrieved from http://cirrie.buffalo.edu/encyclopedia/en/article/335/

Gallardo, E. (2008). Le statut du mineur détenu. l’Harmattan.

Giami, A., Humbert, C., Laval, D. (1983). L’ange et la bête : Représentations de la sexualité des handicapés mentaux chez les parents et les éducateurs. Paris : Editions de CTNERHI.

Gilligan, A. (1982). In a different voice: Psychological theory and women’s development. Cambridge, MA: Harvard University Press.

Loizou., E., Charalambous, N. (2017). Empowerment Pedagogy, Journal of Research in Childhood Education, 31, 3, 440-452.

Meziani, M. (2019). Les étudiants en situation de handicap : entre invisibilisation et traitement différencié. In Regards croisés sur les expériences étudiantes. Paris : La Découverte.

Nussbaum, M. (2006). Frontiers of justice. Cambridge, MA: The Belknap Press of Harvard University Press.

Nussbaum, M. (2011). Creating capabilities. The human development approach. Cambridge, MA: Belknap Press of Harvard

OCDE (2007). Students with Disabilities, Learning Difficulties and Disadvantages : Policies, Statistics and Indicators. Paris: OECD.

OMS (2001). International Classification of Functioning, Disability and Health. Retrieved from: https://www.who.int/standards/classifications/international-classification-of-functioning-disability-and-health

Pinell P. Zafiropoulos M. (1978). La médicalisation de l’échec scolaire. De la pédopsychiatrie à la psychanalyse infantile, Actes de la recherche en sciences sociales, 24/1, 23-49. DOI : 10.3406/arss.1978.2614

Renouard, J.-M. (1990). De l’enfant coupable à l’enfant inadapté : le traitement social de la déviance juvénile. Paris : Centurion.

Sen, A. K. (1999). Development as Freedom. Oxford: Oxford University Press.

Tronto, J. C. (1993). Moral boundaries: A political argument for an ethic of care. New York, NY: Routledge.

Unesco (1994). The Salamanca Statement and Framework for Action on Special Needs Education. Salamanca, Spain: UNESCO, Ministry of Education and Science. Retrieved from: http://www.unesco.org/education/pdf/SALAMA_E.PDF

Vial M (1990). Les enfants anormaux à l’école aux origines de l’enseignement spécial (1882-1909). Paris : Armand Colin.

Subjects


Date(s)

  • Wednesday, March 30, 2022

Keywords

  • éducation différenciée

Contact(s)

  • Helene CHERONNET
    courriel : helene [dot] cheronnet [at] justice [dot] f

Information source

  • Bernard Guzniczak
    courriel : bernard [dot] guzniczak [at] justice [dot] fr

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Mutations catégorielles dans les champs éducatifs de la jeunesse en France », Call for papers, Calenda, Published on Tuesday, February 22, 2022, https://doi.org/10.58079/18ap

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search