HomeLes biosciences à travers le prisme queer

HomeLes biosciences à travers le prisme queer

Les biosciences à travers le prisme queer

Queer, genre, luttes LGBTQI* : quels apport aux sciences de l’environnement, à l’écologie et à la biologie ?

*  *  *

Published on Friday, April 22, 2022 by Céline Guilleux

Summary

La mission égalité-diversité de l’université Lyon 1 participe à la fête de la science 2022 avec une série de conférences. L’objectif de cette semaine est d’offrir un espace de réflexion et de discussion sur la biologie, l’écologie et les luttes Queer et LGBTQI*. L’écologie queer questionne le rapport binaire, sexué et de domination que nous, les humains, entretenons à la nature, en partant du principe que la nature est elle-même queer, c’est-à-dire qu’elle ne correspond pas forcément aux classifications biologiques auxquelles l’homme moderne l’a assignée pour mieux la dominer. L’écologie queer essaie d’incorporer l’idée de la diversité et de la biodiversité dans tous les aspects de la vie sociale, politique et économique dans le monde académique.

Announcement

Fête de la science : Du 7 au 17 octobre 2022, campus Doua – Villeurbanne

Présentation

La mission égalité-diversité de l’Université Lyon 1 participe à la fête de la science 2022 avec une série de conférences. L’objectif de cette semaine est d’offrir un espace de réflexion et de discussion sur la biologie, l’écologie et les luttes Queer et LGBTQI*. L´écologie queer questionne le rapport binaire, sexué et de domination que nous, les humains, entretenons à la nature, en partant du principe que la nature est elle-même queer, c´est-à-dire qu´elle ne correspond pas forcément aux classifications biologiques auxquelles l´Homme moderne l´a assignée pour mieux la dominer. L’écologie queer essaie d’incorporer l´idée de la diversité et de la biodiversité dans tous les aspects de la vie sociale, politique et économique dans le monde académique.

Ces discussions sont ouvertes aux doctorant.es, chercheur.es issu.es des différentes disciplines des sciences sociales et des biosciences. Ces rencontres se dérouleront lors de 3 journées aux thématiques diversifiées, dont les appels à communication figurent ci-dessous.

Ébauche de programme 

Les ateliers se dérouleront de la manière suivante : trois communications de 20 minutes par atelier suivies d’un échange avec l’auditoire.

  • 11 octobre 2022 – Les biais de genre et l’androcentrisme dans la construction de la science et particulièrement dans les savoirs biologiques.

Le concept d’androcentrisme permet de questionner le paradigme dans lequel s’inscrivent les recherches et travaux scientifiques ainsi que leur neutralité. Bien qu’étant particulièrement soucieuses d’objectivité, les sciences peuvent-elles échapper aux stéréotypes et biais de genre ? Des travaux1 ont suggéré que les conclusions et généralisations tirées découlent fréquemment d’un point de vue masculin pourtant ignoré comme tel. Comment pourrait-on alors favoriser l’inclusion du genre dans les pratiques ? Ici, nous souhaitons nous intéresser spécifiquement aux savoirs biologiques.

  • 12 octobre 2022 – La nature est-elle queer ? Les animaux, insectes, plantes ou champignons aux comportements déviants du système hétéronormé.

A travers cette thématique, l’idée est de proposer un autre angle de vue que celui qui est actuellement érigé comme norme dans notre société: en l’occurrence un système de compréhension basé sur l’hétérosexualité et la binarité de genre. Selon certain.es scientifiques, ce cadre de référence est en effet insuffisant voire même inadapté pour saisir toute la complexité et la richesse de la biodiversité.

  • 13 octobre 2022 - La place des expériences féministes et LGBTQI* dans l’écologie actuelle.

Comment reconsidérer par ces différents prismes notre rapport à l’environnement ? Comment ces expériences peuvent-elle nous conduire à de nouvelles manière de comprendre et de raconter le monde, entre spécificité et convergence ? Mais également, qu’ont-elles à dire sur l’impact des changements climatiques sur chacun.e ?

Modalités de contribution

Contributions à envoyer à : egalite-diversite@univ-lyon1.fr sous forme d’un résumé de 3 000 à 5 000 signes (hors bibliographie et coordonnées des auteur.ices).

Avant le : 15 mai 2022.

Critères de sélection

Nous invitons les doctorant.es et chercheur.es de toute institution/affiliation à proposer des communications originales en biologie ou en sciences sociales. Le seul critère de sélection est la pertinente de la proposition au regard des thématiques abordées. 

La sélection des contributions sera effectuée par

  • Delphine Julienne - Cheffe de projets à la mission égalité-diversité de l'Université Claude Bernard Lyon 1.
  • Juan Pablo Parra Torres - Stagiaire à la mission égalité-diversité de l'Université Claude Bernard Lyon 1.
  • Marthe Villafagne - Chargée de mission à la mission égalité-diversité de l'Université Claude Bernard Lyon 1.

Note

1 Devreux Anne-Marie (dir.), 2016, Les sciences et le genre. Déjouer l’androcentrisme, Rennes, PUR, Essais, 292p.

Places

  • Campus La DOUA
    Villeurbanne, France (69)

Event format

Hybrid event (on site and online)


Date(s)

  • Sunday, May 15, 2022

Keywords

  • queer, LGBT, genre, biologie, biodiversité, androcentrisme, environnement, écologie

Contact(s)

  • Marthe Villafagne
    courriel : marthe [dot] villafagne [at] univ-lyon1 [dot] fr

Information source

  • Marthe Villafagne
    courriel : marthe [dot] villafagne [at] univ-lyon1 [dot] fr

To cite this announcement

« Les biosciences à travers le prisme queer », Call for papers, Calenda, Published on Friday, April 22, 2022, https://calenda.org/989305

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search