HomeModèles socio-économiques et création de valeur

HomeModèles socio-économiques et création de valeur

Modèles socio-économiques et création de valeur

Renforcer la stratégie des associations et le dialogue avec leurs partenaires

*  *  *

Published on Tuesday, April 26, 2022

Abstract

Considérant les associations comme porteuses et productrices de connaissance, l’Institut français du monde associatif souhaite promouvoir la co-construction acteurs-chercheurs à travers la méthode de la recherche participative. Ce programme de soutien à la recherche participative dédié aux modèles socio-économiques et à la création de valeur par le monde associatif est ouvert aux chercheurs de toutes les disciplines des sciences humaines et sociales, aux acteurs du monde associatif et à leurs partenaires publics et privés. 

Announcement

Présentation de l’Institut français du monde associatif

Le poids du monde associatif dans la société française est considérable : 1,5 millions d’associations, emploient 1,85 millions de salariés, rassemblent 22 millions de bénévoles, et leur budget représente 113 milliards d’euros (Tchernonog et Prouteau, 2019). La crise COVID-19 l’a révélé au grand jour, les associations prennent en charge des pans entiers de l’intérêt général, aux côtés et en complémentarité des pouvoirs publics. Elles montrent leur capacité à accompagner les grandes mutations sociétales en cours, qu’il s’agisse, entre autres, de cohésion sociale et territoriale, de culture et d’éducation, de solidarité avec les personnes vulnérables, de développement durable ou d’économie collaborative. Par leurs processus décisionnels participatifs et par leur apport collectif à la société en tant que corps intermédiaires, elles contribuent activement à la vitalité démocratique.

Enrichir la connaissance sur les associations est donc un enjeu fondamental pour comprendre les spécificités des associations, promouvoir leur apport à la société et à la démocratie, et accompagner les mutations de cet écosystème. C’est la mission que l’Institut français du Monde associatif met en œuvre à travers trois domaines d’activité :

  • Identifier les besoins de connaissance sur les associations, pour outiller les dirigeants associatifs, nourrir le plaidoyer de leurs instances, renforcer le dialogue avec leurs parties prenantes et pour éclairer la planification stratégique des financeurs publics et privés.
  • Construire des programmes pour soutenir des recherches et les orienter en réponse aux besoins de connaissance identifiés.
  • Diffuser la connaissance au plus grand nombre, aujourd’hui les recherches soutenues par l’Institut, et à terme l’ensemble des connaissances sur le monde associatif à travers une plateforme de ressources et de transfert en ligne.

En 3 ans d’existence, l’Institut a identifié 12 grands enjeux de connaissance et soutenu 23 nouvelles recherches portées par 50 chercheurs. Il a répertorié plus de 1 000 chercheurs et laboratoires et recensé 4 000 références bibliographiques en lien avec le fait associatif. Il a rassemblé dans ses événements plus de 1 200 participants, acteurs et chercheurs. 14 partenaires financiers se sont associés aux activités de l’Institut.

Objet de l’appel a manifestation d’intérêt

Les modèles socio-économiques et la création de valeur

Si lentement, le monde associatif s’est saisi des sujets de la création de la valeur et des modèles socio-économiques (MSE), via différentes approches, une enquête nationale lancée par l’Institut français du Monde associatif a montré qu’il restait aujourd’hui des angles morts de la connaissance, ainsi qu’un grand besoin d’opérationnaliser les résultats de la recherche. A l’issue de cette enquête, l’Institut a souhaité engager un groupe de travail acteurs-chercheurs pour comprendre les besoins de connaissance précis des associations, dresser l’état de l’art, et identifier des recommandations qui constituent le cahier des charges du présent appel à manifestation d’intérêt (AMI) sur les MSE et la création de valeur dans le monde associatif.

A l’issue de ce groupe de travail, nous notons une littérature déjà abondante sur les modèles socio-économiques et davantage un besoin d’investigations complémentaires, et de dissémination de la connaissance sur ce sujet. Les besoins de connaissance semblent en revanche plus importants sur les enjeux de création de valeur. Par ailleurs, pour compléter la connaissance, le besoin a été pointé d’aborder l’angle de l’articulation entre modèles socio-économiques et création de valeur.

Les candidats au présent AMI devront s’inscrire dans l’un ou plusieurs des trois objectifs suivants :

Analyser les processus évaluatifs en tant que démarches stratégiques et délibératives productrices de valeur

Comment dépasser l’évaluation contrainte institutionnelle ou financière destinée à justifier de la valeur pour déployer des processus permettant de révéler la valeur créée, de mettre en discussion les apprentissages, et de construire collectivement des stratégies ?

Renforcer la connaissance des spécificités des MSE et de la valeur créée par les associations

L’analyse des spécificités des associations sous le double prisme de leurs MSE et de la valeur créée pourrait permettre de mieux documenter leur fonction socio-politique (innovation sociale, fonction d’interpellation, espaces de lien social et de délibération) en les distinguant des modèles institutionnels, issus de la commande publique, et des modèles d’entrepreneuriat social, dits « à impact ». La place centrale des enjeux d’expérimentation et d’innovation au sein des MSE interroge également leur valorisation et leur reconnaissance par les partenaires publics et privés ainsi que les cadres, légitimités et stratégies pour répondre aux besoins sociaux.

Renforcer l’outillage intellectuel et stratégique des dirigeants associatifs pour un meilleur pilotage des 3 leviers sur lesquels reposent leurs MSE

Quels sont les processus par lesquels l’engagement contribue aux MSE associatifs et à la création de valeur ? Comment mieux appréhender les évolutions structurelles des financements, pour outiller le dialogue avec les partenaires, et pour mieux évaluer et accompagner les effets de ces évolutions sur le projet associatif ? Quels sont les processus de création de valeur propres à la coopération ?

Parti pris méthodologique : soutenir la recherche participative

Considérant les associations comme porteuses et productrices de connaissance, l’Institut souhaite promouvoir la co-construction acteurs-chercheurs à travers la méthode de la recherche participative. Cette méthode présente plusieurs avantages :

  • Elle permet de réduire les écarts entre les approches conceptuelles de la recherche et les besoins concrets des acteurs, qui ne se rencontrent pas toujours,
  • Elle garantit que les recherches sont bien appropriables par les acteurs, en associant ces derniers à la définition des livrables,
  • Elle est l’occasion pour les acteurs associatifs de capitaliser et de diffuser leurs expériences,
  • Elle est une opportunité pour les chercheurs de produire de nouvelles connaissances en maximisant les bénéfices sociétaux de leurs travaux,
  • Elle est de nature à promouvoir la recherche comme une ressource stratégique au sein du monde associatif,
  • Elle peut nourrir l’environnement institutionnel dans l’élaboration de dispositifs de soutien plus proches des préoccupations des acteurs sociaux, en augmentant la contribution de la recherche en sciences humaines et sociales à l'innovation,
  • Elle favorise la contribution à l'enrichissement du débat public et participe à l'émancipation civique.

Les candidats à l’AMI devront remplir les critères méthodologiques suivants :

  • Prévoir la mise en relation entre au moins un chercheur et une association dans un projet collaboratif. L’Institut pourra accompagner cette mise en relation pour les projets qui n’auraient pas encore constitué d’équipe réunissant chercheurs et acteurs (à indiquer dans la lettre d’intention)
  • Impliquer des disciplines des sciences humaines et sociales
  • Adopter une méthodologie de recherche participative/collaborative
  • En particulier, prévoir une définition conjointe acteurs-chercheurs des questions de recherche, ainsi que des livrables de restitution des travaux.
  • Mettre en place un dispositif tiers de réflexivité qui aura pour fonction d’alerter, d’optimiser et de sécuriser la conduite du projet de recherche participative.

Modalités de candidature

1. Qui peut postuler ?

Conditions pour postuler pour les associations et leurs partenaires :

  • Être une association loi 1901 OU
  • Être une structure - publique ou privée - sans but lucratif, partenaire du monde associatif ou opérant dans l’accompagnement des associations
  • Avoir un référent au sein de la structure pour toute la durée du projet
  • Adhérer à la démarche de recherche participative

Conditions pour postuler pour les chercheurs :

  • Être chercheur, rattaché ou non à un laboratoire
  • Travailler sur des sujets liés aux objectifs de l’AMI
  • Adhérer à la démarche participative

L’Institut pourra accompagner la mise en relation entre des équipes de recherche et des associations ayant candidaté à cet AMI en vue de co-construction de projets sur la base des intentions qui nous auront été transmises. Des collectifs de recherche mixte chercheurs-acteurs déjà formés peuvent également postuler.

2. Pourquoi postuler ?

S’engager dans une recherche participative sera l’occasion :

  • Pour les acteurs associatifs, de bénéficier d’un éclairage scientifique sur des problématiques d’ordre stratégique ou opérationnel
  • Pour les partenaires du monde associatif, de mieux comprendre les spécificités des modèles associatifs et ce qu’ils produisent, et de mieux répondre aux besoins d’accompagnement des associations
  • Pour les chercheurs, de renforcer la connaissance scientifique sur des sujets à fort enjeux pour le monde associatif, tout en travaillant au plus près du terrain et dans une démarche de co-construction de la connaissance

3. Comment postuler ?

  • Pour rejoindre la démarche, télécharger et complétez la lettre d’intention, dans laquelle vous serez invité à présenter votre proposition/projet de recherche participative
  • Rendez-vous sur la page de dépôt des candidatures
  • Remplissez le formulaire et joignez-y la lettre d’intention complétée
  • Soumettez ces deux éléments jusqu’au 3 juin 2022 (date limite)

4. Séminaire de travail avec les candidats présélectionnés

L’ensemble des candidats présélectionnés seront amenés à participer à un séminaire de cadrage acteurs-chercheurs et nous vous remercions dès à présent de réserver la date du 27 juin 2022 dans vos agendas dans l’hypothèse où vous seriez retenus. Le séminaire aura lieu toute la journée, à Paris.

Ce séminaire aura 2 objets :

  • Apporter des ressources méthodologiques sur la recherche participative à partir des expériences des candidats et du témoignage d’équipes de recherche.
  • Proposer la possibilité de coopérations entre acteurs et chercheurs sur des objets en proximité.

Modalités de sélection et de soutien

Un jury de préselection (composé du Comité scientifique et du Conseil d'Administration de l'Institut, et des partenaires du programme) examinera les manifestations d'intérêt sur la base de leur adéquation avec les axes de l'appel à manifestation d'intérêt et des critères listés ci-dessus. Les projets présélectionnés seront invités à soumettre une candidature complète détaillant le projet, ses objectifs, sa méthodologie, son équipe, son calendrier et le budhet sollicité.

L’instruction de ces projets finaux se fera en double aveugle par des binômes composés de chercheurs membres de notre Comité scientifique et de chercheurs associés. Les décisions finales (notamment l'enveloppe budgétaire accordée) seront prises par un jury composé des membres du Conseil d'Administration de l'Institut et des partenaires du programme.

Gouvernance de l’institut français du monde associatif

Conseil d’administration

  • Yannick Blanc, Président de l’Institut, Administrateur de la Fonda.
  • Brigitte Clavagnier, avocate, rédactrice en chef de JurisAssociations, membre du Haut Conseil à la Vie Associative.
  • Caroline Germain, Déléguée générale de l’Association pour le Développement de l’Accompagnement à la Stratégie et à l’Innovation de l’Intérêt Général.
  • Brigitte Giraud, Présidente du CELAVAR, Directrice de l’UNCPIE et administratrice du Mouvement associatif.
  • Sylvain Rigaud, Chargé de Mission, Réseau national des maisons d’associations
  • Jean-François Serres, Président fondateur de Mona Lisa
  • Joaquim Timoteo, Chef de mission Etudes et Recherche, Institut National Jeunesse et Sports
  • Claire Thoury, Déléguée générale Animafac.
  • Didier Vinot, Enseignant chercheur en gestion des ressources humaines à l’Université Lyon 3

Comite scientifique

  • Emmanuel Bayle, Professeur en gestion du sport à l’Institut des Sciences du Sport de l’Université de Lausanne (ISSUL) et responsable du parcours de master gestion du sport et des loisirs.
  • Elisabetta Bucolo, Sociologue, membre du LISE-CNRS (UMR 3320). Maîtresse de conférences au CNAM.
  • Romain Demissy, Docteur en sciences économiques, intervenant-chercheur associé au sein du laboratoire ATEMIS, membre de l'Institut Européen de l'Economie de la Fonctionnalité et de la Coopération.
  • Bernard Enjolras, Directeur de recherche à l'Institut pour la recherche sociale, directeur du Norwegian Center for Research on Civil Society Voluntary Sector et rédacteur à la Revue Voluntas.
  • Marie Fare, Maître de conférences en sciences économiques à l'Université Lumière Lyon 2.
  • Laurent Fraisse, Socio-économiste, membre associé au Laboratoire Interdisciplinaire de Sociologie Economique. Enseignant au CNAM, à l'Université de Valenciennes et à l'IAE Panthéon Sorbonne.
  • Rupert Graf Strachwitz, Docteur en sciences politiques, Directeur de l’Institut Maecenata pour la philanthropie et la société civile de Berlin.
  • Guillaume Jaubert, Maître de conférences à l’Université Lyon 3, chercheur à l’IFROSS.
  • Laetitia Lethielleux, Maître de conférences en sciences de gestion, Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA), Membre du Laboratoire REGARDS.
  • Mathilde Renault-Tinacci, Chargée d’études et de recherches à l’INJEP, docteure en sociologie et chercheure associée au CERLIS – Ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports.

Date(s)

  • Friday, June 03, 2022

Keywords

  • association, recherche participative, modèle socio-économique, création de valeur

Contact(s)

  • Claire Breschard
    courriel : contact [at] ifma-asso [dot] org

Information source

  • Claire Breschard
    courriel : contact [at] ifma-asso [dot] org

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Modèles socio-économiques et création de valeur », Call for tender, Calenda, Published on Tuesday, April 26, 2022, https://doi.org/10.58079/18rv

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search