HomeVoir le monde à partir de la correspondance diplomatique française du Congrès de Westphalie

HomeVoir le monde à partir de la correspondance diplomatique française du Congrès de Westphalie

*  *  *

Published on Thursday, May 12, 2022 by Céline Guilleux

Summary

L’aboutissement de l’édition de la correspondance française dans le cadre de l’édition critique des actes de la paix de Westphalie constitue l’occasion pour un colloque à Paris où l’énorme potentiel de ce corpus de sources devrait être exploré avec différentes perspectives et dans une discussion interdisciplinaire. Avec ce colloque et ces discussions, nous voulions animer à des recherches ultérieures avec ce riche corpus en France comme en Allemagne. Nous associons pour ce colloque des approches de l’histoire diplomatique et politique (y inclus la recherche historique sur la sécurité) avec des perspectives de l’histoire économique, de l’histoire des émotions, de l’histoire de droit comme des médias et d’une sémantique historique.

Announcement

Colloque international à l’Institut Historique Allemand de Paris en coopération avec Prof. Dr. Michael Rohrschneider, Centre de Recherche Historique de la Paix (Zentrum für Historische Friedensforschung (ZHF)) Université Bonn

22–24 Mars 2023

Responsable

Albert Schirrmeister

Argumentaire

Le 25 octobre 1648, Abel Servien envoie à la Reine-Mère Anne le traité de paix de Münster avec cette remarque : « toutes choses s’y sont passées avec une satisfaction réciproque et un si particulier avantage pour la dignité du Roy ». Cette estimation se situe à la fin des négociations compliquées et de même à la fin du neuvième volume de l’édition de la correspondance française (qui commence avec les lettres du 22 mai 1648) dans le cadre de l’édition critique des actes de la paix de Westphalie – les « Acta Pacis Westphalicae » (APW).

L’aboutissement de l’édition de la correspondance française dans le cadre de l’édition critique des actes de la paix de Westphalie constitue l’occasion pour un colloque à Paris où l’énorme potentiel de ce corpus de sources devrait être exploré avec différentes perspectives et dans une discussion interdisciplinaire. Avec ce colloque et ces discussions, nous voulions animer à des recherches ultérieures avec ce riche corpus en France comme en Allemagne.

Nous serions heureux d’accepter des propositions en français et en allemand autour de ces sujets :

Nous associons pour ce colloque des approches de l’histoire diplomatique et politique (y inclus la recherche historique sur la sécurité) avec des perspectives de l’histoire économique, de l’histoire des émotions, de l’histoire de droit comme des médias et d’une sémantique historique. Les qualités de contenu et de forme de la correspondance nous offrent les meilleures conditions pour combiner de manière avantageuse une telle pluralité de perspectives, car on peut apercevoir dans ce corpus comment ces champs thématiques sont entrelacés intensément, bien qu’ils soient analysés d’habitude séparément :

  • Pour l’histoire des négociations, les lettres ouvrent des pistes pour analyser comment les acteurs ont réussi à conclure la paix entre la France, la Suède, l’Empereur et l’Empire, bien qu’ils eussent surmonter des différences fondamentales. En même temps, la correspondance française offre la possibilité de connaître les raisons pour l’échec des négociations entre la France et l’Espagne.
  • La correspondance française permet notamment d’approfondir les approches de la nouvelle histoire de la diplomatie qui vise les acteurs en établissant des liens avec d’autres méthodes historiographiques. En travaillant aux sources, les acteurs derrière la scène, comme les secrétaires ou les agents, et leurs influences sur les actions politico-diplomatiques ainsi que leurs propres marges de manœuvre deviennent visible dans les lettres. Il devient possible d’analyser les éléments de rationalité et des émotions, celles des acteurs et à la fois de leurs partenaires dans les négociations, comme des éléments d’agir étroitement liés chez les correspondants, par exemple dans l’expression de l’inquiétude de Servien à l’égard du sort de sa famille, s’il venait de mourir en Allemagne. Les rapports sur les festivités de paix des Hollandais et des Espagnols ne sont pas les seuls à offrir dans la correspondance un exemple concret de l’interaction (mis en œuvre de manière stratégique) entre le niveau symbolique et le niveau instrumental de la représentation qui reprend un rôle majeur dans la phase finale des négociations.
  • L’interaction entre des pensées et des actions à court terme et à long terme joue son rôle dans ses dimensions politiques et économiques – que ce soit dans le projet d’une société de commerce au Japon et aux Indes commune de la France et de Brandebourg; il est possible de se référer aux discussions sur la Fronde qui occupe de plus en plus une place majeure dans l’échange entre la Cour et les plénipotentiaires ; et encore dans les rapports d’un agent aux Pays-Bas qui donne des nouvelles d’un rapprochement entre l’Espagne et les États-Généraux qui serait en train de construire une opposition économique envers la Suède.
  • Dans ce contexte – et aussi en d’autres contextes – on peut se pencher sur la correspondance pour analyser l’utilisation des périodiques : Comment est-ce qu’on agit avec des nouvelles, ou avec des fausses nouvelles ; comment réagit-on aux considérations des nouvelles ? La plainte de Mazarin sur les périodiques habsburgeoises qui auraient attribué la victoire de Zusmarshausen rien qu’aux Suédois et qui auraient dissimulé la part française nous fournit d’un exemple révélateur.
  • Les nouvelles théories françaises d’état et du droit international public ont joué leurs rôles dans les négociations en Westphalie – on se réfère aux conceptions de souveraineté, de neutralité et de la raison d’état qui gagnent une force quasi explosive dans les discussions sur les droits en Alsace : les traces de ces discussions sont facilement à repérer dans la correspondance des derniers mois.
  • Le corpus bien défini de la correspondance française diplomatique, qui est maintenant accessible sur une période de plus de quatre ans, présente la possibilité d’analyser la dynamique de l’évolution du langue politique – le mot « révolution », utilisée en 1648 en vue de la Fronde et de Naples dans un sens tout à fait nouveau de bouleversement fondamental des conditions politiques, en est un exemple particulier. Cette perspective montre peut-être de la manière la plus évidente, comment la digitalisation des APW ouvre des pistes nouvelles aux méthodes de la recherche – ce qu’on aimerait discuter aussi à notre colloque en nous référant au matériel nouveau.

Nous poursuivons donc deux objectifs majeurs avec ce colloque : D’abord, il s’agit d’intensifier le dialogue franco-allemand sur les perspectives historiographiques abordées à l’aide du matériel nouvellement exploité. Deuxièmement, nous cherchons à encourager le dialogue entre les spécialistes du Congrès de Westphalie et des historiens qui travaillent habituellement avec d’autres sources sur des questions rendues accessibles d’une manière excellente par les APW dans l’ensemble et surtout par la correspondance française. C’est pourquoi nous suggérons aux intervenants et intervenantes de développer leurs questions principalement à partir du matériel nouvellement édité et avec leurs approches spécialisées respectives l'ouvrir à leurs recherches et l'amener à un horizon plus large et à une perspective plus générale, de sorte que les liens entre les domaines partiels puissent être discutés dans la discussion. Pour réaliser cette forme du colloque, le volume nouvellement édité sera mis à la disposition des intervenants et intervenantes avant l'impression.

Nous serions donc heureux de recevoir des propositions qui expliquent en une ou deux pages comment elles entendent relier le corpus de sources et les domaines thématiques abordés à leurs propres recherches et questions. Les langues du colloque sont le français et l'allemand.

Modalités pratiques

Les propositions de contribution (titre, mots-clés, résumé en 3 000 signes maximum et courte bio-bibliographie) devront être adressées à l’adresse suivante : aschirrmeister@dhi-paris.fr

avant le 15 juin 2022.

Un comité de lecture va choisir les contributions pour les colloques. Les réponses seront adressées aux auteurs autour du 15 juillet 2022.

Places

  • Hôtel Duret-de-Chevry - 8 rue du Parc-Royal
    Paris, France (75003)

Event format

Hybrid event (on site and online)


Date(s)

  • Wednesday, June 15, 2022

Keywords

  • correspondance diplomatique, paix de Westphalie, abel servien, fronde

Contact(s)

  • albert Schirrmeister
    courriel : aschirrmeister [at] dhi-paris [dot] fr

Information source

  • albert Schirrmeister
    courriel : aschirrmeister [at] dhi-paris [dot] fr

To cite this announcement

« Voir le monde à partir de la correspondance diplomatique française du Congrès de Westphalie », Call for papers, Calenda, Published on Thursday, May 12, 2022, https://calenda.org/994733

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search