HomeLa santé de la femme haïtienne aujourd'hui : regards croisés entre le genre, l’économique, le politique, le social et le biologique

HomeLa santé de la femme haïtienne aujourd'hui : regards croisés entre le genre, l’économique, le politique, le social et le biologique

*  *  *

Published on Friday, May 13, 2022 by Elsa Zotian

Summary

Le problème d'accès aux soins en temps et lieu opportun reste un défi majeur pour la gente féminine surtout dans les pays en voie de développement desquels Haïti fait malheureusement partie. Force est aussi de constater qu'il découle de plusieurs axes, que ce soit économique, politique ou même social. Le manque d'autonomie de nos femmes pouvant leur permettre de pourvoir à leurs besoins en matière de soins en termes de coûts et de décision, l'instabilité même du système sanitaire, victime dans de nombreux cas de la situation socio-politique en sont des exemples assez évocateurs. Ce colloque se veut donc être un espace d'échange sur les stratégies de redressement de la situation actuelle. 

Announcement

Argumentaire

Dans une société où maintes fois les inégalités de genre sont pointées du doigt, nous ne devons pas rester indifférent.e.s à ce fait et soulever les interrogations sur ses répercussions sur la santé de la gente féminine. Partout et en toutes situations, il y a toujours sujet à parler de discrimination, que ce soit en termes d'opportunités, de mérites et même de reconnaissance de compétences. Malheureusement, les femmes sont bien souvent celles qui en pâtissent le plus. Nous ne devons donc pas nous voiler la face, c'est le régime patriarcal qui prévaut en Haïti, comme pour beaucoup d'autres pays d'ailleurs. Cependant, ces disparités laissent bien souvent le cadre de simples légèretés envers l'autre et leurs retentissements résonnent dans toutes les sphères de la vie quotidienne, y compris le domaine sanitaire qui se heurte maintes fois à ce phénomène. Ce thème se veut donc être le début d'une longue réflexion sur la situation sanitaire de la femme actuellement en Haïti.

Parlant de santé, nous ne devons pas oublier qu'elle ne peut et ne doit pas non plus secantonner à sa portée biologique. L'acception beaucoup plus vaste qu'elle revêt, en étant considérée comme un état physique, mental et social, guide le choix de notre thème. (OMS, 1948) Si l'on considère sa position, sa situation sociale dans la communauté actuelle, pourrait-on vraiment adjoindre le qualificatif de "en santé" parlant de la femme haïtienne ? Débuter ce thème par le concept "santé" est donc le fruit d'un choix mûrement réfléchi. Ce qui laisse la largesse d'intervenir sur tous les aspects de la vie quotidienne de la femme. Même ceux les plus atypiques comme celui relevant du domaine "social".

Comment vraiment parler de "santé" de la femme haïtienne aussi sans soulever le facteur économique ? Il n'est pas sans savoir que la santé a toujours un coût, et même quand on parle maintenant de santé pour tous, l'on doit savoir que ce terme ne renvoie pas, comme beaucoup peuvent le supposer, à un système sanitaire où la dispensation de soins est gratuite, mais plutôt subventionnée par l'état. Dans les pays moins développés comme Haïti par exemple, l'accès aux soins de base est encore plus ardu quand on sait que 76% de la population vivent avec moins de 2$ US de manière quotidienne, (Fred Doura, 2018) barème représentant le seuil de la pauvreté. Si l'on ajoute à ce fait les données de 2020 du rapport de la banque mondiale où Haïti figure avec le PIB le plus bas et équivalent à moins d'un cinquième de ceux des pays de l'Amérique latine et de la Caraïbe, il devient évident que le profil économique haïtien n'est pas propice à un épanouissement du citoyen sur tous les plans, y compris dans le domaine sanitaire. De plus, le tableau descriptif de la situation s'obscurcit encore plus quand on sait que les femmes ne reçoivent que moins de 40% du revenu des hommes pour des travaux similaires (Fred Doura, 2018) et que dans la majorité des cas, elles ont le taux le plus élevé de chômage. Si selon l'UNFPA, seulement 14% des jeunes ont un emploi rémunéré, l'étau se resserre sur les femmes détenant 73,3% du chiffre de personnes inactives contre 66.3% d'hommes au chômage. On a alors le droit de s'interroger sur l'impact de cette situation économique désavantageuse sur la santé même de la femme haïtienne.

En outre, la situation politique en Haïti n'est pas enviable non plus. Depuis plusieurs années, on assiste à un climat d''instabilité politique à nulle autre pareille. Ce fait est encore plus alarmant quand on sait que la "santé" en soi est tributaire des actions posées par les instances gouvernementales car ce sont les procédures enclenchées par le gouvernement - si ce n'est par tous les acteurs politiques - qui influenceront, de manière positive ou non le système sanitaire de notre pays. L'on admettra donc qu'on ne peut pas parler de santé de la femme en Haïti sans la positionner dans ce contexte.

Cependant, il ne suffit pas de se questionner sur les répercussions de la situation socio-politico- économique actuelle sur la santé de la femme haïtienne. On doit aussi élargir le cadre de nos réflexions en positionnant celle-ci dans une démarche de promotion des droits humains. On a tous été témoins de la longue lutte pour l'équité des genres menée par les femmes de nombreuses contrées dans le monde y compris Haïti. Si au début du millénaire encore, maintes restrictions envers les femmes étaient considérées comme légitimes, au cours des dernières décennies on a assisté à un élan révolutionnaire à travers le monde assertant les droits inaliénables de la femme incluant le droit à la santé. Ces tendances ont été concrétisées en majeure partie par les 4 conférences mondiales de l’ONU sur les femmes dont les priorités ont été reprises en Haïti particulièrement par le Ministère à la Condition Féminine et aux Droits des Femmes (MCFDF). Néanmoins, les conditions socio-économiques, le manque d’éducation et de sensibilisation de la population sur l’importance de l’équité des soins en fonction du genre qui prévalent dans le pays sont des déterminants qui préviennent une mise en application efficiente des différentes stratégies de santé publique ciblant les soins prodigués aux femmes.

L'aspect médical du terme n'est pas non plus à négliger. Si l'on considère les données descriptives de la situation en 2019 par l'UNFPA, on n'exagèrerait pas en utilisant le terme "alarmantes" pour décrire les circonstances actuelles. Pour emprunter leurs termes : "La situation sanitaire est  marquée par une mortalité et une morbidité élevée des femmes haïtiennes". Figurez-vous, plus de 3,8 millions de femmes de plus de 15 ans sont exposées au risque de décès par cancer du col et du sein majoritairement alors que l'anémie chronique en touche plus de la moitié. De surcroît, la prévalence du VIH dans la communauté féminine dépasse celle des hommes (2.3% contre 1.6%). Des faits assez évocateurs de la problématique que revêt cet aspect du terme.

Comment la position et les interactions sociales des femmes haïtiennes se répercutent-elles sur leur santé ? Qu'en est-il des retentissements du facteur économique ? Quelle place occupe la situation politique actuelle dans la conjoncture sanitaire prévalente aujourd’hui ? Comment expliquer le fait que certaines pathologies continuent à augmenter de manière exponentielle la morbi mortalité chez les femmes haïtiennes ? Par-dessus tout, quelle est la responsabilité de chaque acteur du système sanitaire et le rôle qu'il a à jouer pour contribuer à l'amélioration des conditions sanitaires de la femme haïtienne ?

Ce questionnement fait émerger quatre grands axes de notre problématique :

Axe 1 : Situation sociale des femmes haïtiennes

Les travaux relatifs à cet axe doivent porter sur le lien qui existe entre les disparités sociales et la santé de la femme haïtienne. Ceux portant sur l'impact culturel sur la santé de la femme en Haïti sont aussi recevables.

Axe 2 : Situation économique des femmes haïtiennes

Les travaux liés à cet axe que nous comptons recevoir sont ceux qui objectivent le lien entre la situation de la femme haïtienne sur le plan économique et ses conditions sanitaires.

Axe 3 : Impact de la situation politique actuelle sur la santé de la femme

Dans cet axe, les travaux requis sont ceux qui traitent de la situation politique et des répercussions des actions étatiques sur la santé des femmes en général et des femmes haïtiennes en particulier.

Axe 4 : Dimension biomédicale de la santé des femmes Haïtienne

Dans ce dernier axe, nous comptons recevoir non seulement des travaux mettant l’accent sur les conséquences des limites en matière de techno biologie et d’imagerie sur la santé de nos femmes, mais encore ceux relatant la situation actuelle en termes de prévalence, de causes et conséquences des pathologies prépondérantes chez la gente féminine haïtienne.

Conditions de soumission

Les intéressés(es) peuvent nous soumettre leur résumé en format Word, police 12, interligne 1,5 ne dépassant pas 260 mots et respectant la structure IMRAD à jourscientifiques2022fmp@gmail.com.

Date butoir pour la soumission des résumés est le

Mardi 07 Juin 2022 à 11h59 PM.

Les personnes dont les résumés seront retenus recevront un appel et/ou un courriel pour le leur annoncer.

Ensuite, ces futurs intervenants des journées scientifiques auront une semaine pour nous soumettre leur présentation en deux versions : Word pour les actes des journées scientifiques et Powerpoint pour la présentation orale. Rappelons que chacun des intervenants aura 20 minutes maximum pour communiquer son message à l’auditoire.

Comité scientifique

  • Abigail Adjanie AUGUSTE, Étudiante en 4eme année d’optométrie
  • Jean Gabriel BALAN, MD, Pédiatre, professeur d'hématologie pédiatrique
  • Jean Robens Stanley BAZELAIS, étudiant en DCEM2
  • Jean Henold BUTEAU, MD, Néphrologue, professeur de néphrologie
  • Marc Félix CIVIL, MD, PhD, chirurgien OBGYN, titulaire de la chaire de méthodologie de la recherche à la FMP/EBMO
  • Wellington DERAMEAU, Pharmacien, Chercheur
  • Judith EXANTUS, MD, Nephropédiatre, Vice-doyenne de l’UNDH, professeur de néphrologie pédiatrique
  • Gérald JONACÉ, MD, Chirurgien, instructeur clinique de sémiologie chirurgicale, professeur de méthodologie de la recherche
  • Elysée LOUISSAINT, MD, Chirurgien obstétricien, titulaire de la chaire de physiologie de la reproduction
  • Rodolphe MALEBRANCHE, MD, Cardiologue, professeur de cardiologie
  • Guerrier MARCNELLE, étudiante en BM3
  • Salomon MOISE, étudiant en Rx4
  • Ernst NOEL, MD, spécialiste en maladies infectieuses, professeur de bactériologie/ virologie
  • Sry-Lanka Bendjy SANON, étudiante en DCEM3
  • Sterline VERTILUS, étudiante en DCEM3

Comité organisateur

  • Sry-Lanka Bendjy SANON, délégué scientifique DCEM3, Coordinatrice générale des journées scientifiques 2022.
  • Carl César EMMANUEL, étudiant en DCEM 3, président de la promotion de DCEM3.
  • Lorouchamma FRANÇOIS, Étudiante en DCEM3, Secrétaire générale
  • Belle-Andyne ETIENNE, Étudiante en DCEM3, Trésorière

Les responsables de commissions

  • Sterline VERTILUS, DCEM3, commission scientifique
  • Abigail Adjanie AUGUSTE, Opto4, commission scientifique
  • Jean Robens Stanley BAZELAIS, DCEM2, commission scientifique
  • Lyne Prisca DESRAVINES, DCEM3 commission marketing/ communication
  • Love Hakim MOMPLAISIR, DCEM2, commission marketing/ commission
  • Stanley LHERISSON, DCEM3 commission événementielle
  • Vanessa CAMILLE, DCEM3 commission événementielle
  • Kervens Ambroise, DCEM3, commission logistique
  • Maurice Rosselino Vivaldi Oulianov, commission logistique

Secrétaire

François Lorouchama

Tél : (509) 4849-8032 / 4631-3760 / 3196-5093 / 4752-6324 / 4245-2563

Email : jourscientifiques2022fmp@gmail.com

Bibliographies

  • Organisation mondiale de la santé, Constitution, consulté le 22 Avril 2022,

https://www.who.int/fr/about/governance/constitution

  • Fred Doura, Situation de la femme haïtienne, ses besoins, droits et responsabilités, rencontre no

34, Mars 2018.

  • UNFPA, la jeunesse en chiffres, page 7, Haïti.
  • La banque mondiale, BIRD IDA, Haïti présentation, consulté le 4 mai 2022.

https://www.banquemondiale.org/fr/country/haiti

  • UNFPA Haïti, plaidoyer sur la santé des femmes, 28 mai 2019, consulté le 6 mai 2022.

https://haiti.unfpa.org/fr/news/plaidoyer-pour-la-sant%C3%A9-des-femmes.

Places

  • Bâtiment du Campus des Sciences de la Santé (FMP/EBMO/ENIP) - 89,Rue Oswald Durand, Port-au-Prince, Haïti
    Port-au-Prince, Haiti (HT6110)

Event format

Hybrid event (on site and online)


Date(s)

  • Tuesday, June 07, 2022

Keywords

  • femme, équité, soin, santé, Haïti, genre

Contact(s)

  • Sry-Lanka Bendjy Sanon
    courriel : ssanonsrylanka [at] gmail [dot] com
  • Sterline Vertilus
    courriel : sterlinevertilus [at] gmail [dot] com
  • Marc Felix Civil
    courriel : marcflix [at] hotmail [dot] com

Reference Urls

Information source

  • Sry-Lanka Sanon
    courriel : ssanonsrylanka [at] gmail [dot] com

To cite this announcement

« La santé de la femme haïtienne aujourd'hui : regards croisés entre le genre, l’économique, le politique, le social et le biologique », Call for papers, Calenda, Published on Friday, May 13, 2022, https://calenda.org/994778

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search