HomeConstruire et détruire les représentations officielles des pouvoirs

HomeConstruire et détruire les représentations officielles des pouvoirs

Construire et détruire les représentations officielles des pouvoirs

Images, symboles, allégories de l’Antiquité à l’époque contemporaine

*  *  *

Published on Tuesday, May 24, 2022

Abstract

Utilisant différents supports, sculpture, peinture, gravure, architecture, photographie, dessin, film, objets, les pouvoirs ont toujours eu besoin de créer et concevoir des représentations de leur autorité. La cinquième édition de la journée des jeunes chercheur·ses du Centre de recherche en histoire européenne comparée (CRHEC) se propose de faire dialoguer ces différentes représentations des pouvoirs à travers toutes les époques historiques.

Announcement

Présentation

Nous proposons trois axes autour de problèmes bien définis qui peuvent nous permettre d'alimenter une réflexion. Le premier d’entre eux posera la question de ce qui motive la production des représentations visuelles, et les réseaux de relations qu’elle induit : les commanditaires, les « exécutants » (artistes, artisans, intellectuels etc.), les objectifs politiques et les emplacements choisis pour ces représentations, le degré de sacralité qui leur est affecté. Il apparaît ensuite important de se concentrer sur les destinataires de ces représentations et d’analyser la diffusion et la réception de ces images en portant une attention particulière aux gestes d’adhésion et leur éventuelle ritualisation. Enfin, le troisième axe est consacré aux oppositions aux représentations des pouvoirs, ce qui comprend les actes de destruction, de détournement, de récupération ainsi que la damnatio memoriae.

Programme

  • 9h : Accueil des participants
  • 9h15 : Introduction à la journée par Marine Tesson

Session 1 : L’espace public, enjeu pour les représentations officielles des pouvoirs et  de leurs opposants

  • 9h30 : Mahaut Cazals (Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines / Fondation des Sciences du Patrimoine), « Le pouvoir gravé dans la pierre : le nom, la roca et le paysage des Gorges du Tarn, de la Jonte et de la Dourbie (XI-XIIIe s.) ».
  • 9h50 :  Clément Carnielli (Université Gustave Eiffel), « Célébrer la commune ou célébrer ses grands citoyens ? Enjeux sociaux du projet de construction de la chapelle des Dix (Bologne, fin du XIVe siècle) ».
  • 10h10 : Christopher Calefati (Université Paris Est-Créteil / Università degli studi di Pavia), « Entre les bris d’un royaume.  L’iconoclasme politique dans le dans les provinces continentales du Royaume des Deux-Siciles (1848-59) ».

10h30 : Discussion et pause-café

  • 11h : Carine Renoux (Université Paris Est-Créteil), « Les représentations de la République de 1848 dans le département de l’Ain. Symboles, rituels et diffusion ».
  • 11h20 : Mario Cuxac (Université Lyon 2 / Università degli studi di Torino), « Le Becco Giallo et l’opposition au régime fasciste par la caricature (1924-1931) ».
  • 11h40 : Yann Sembuis (Larhra / Sciences Po Lyon), « Les jubilés municipaux d’Edouard Herriot à Lyon (1954-1955) : construire la mémoire d’un demi-siècle de mairie, préparer la guerre de succession ».
  • 12h00 : Discussion

12h30-14h : Pause déjeuner. Le repas sera fourni aux intervenants sous forme de buffet.

Session 2 : Enjeux de représentation du pouvoir autour des funérailles et objets-reliques 

  • 14h : Chiara Lede (Université de Florence / Sorbonne Université), « Le tsar enterré deux fois : la déconstruction et la reconstruction de la figure de Pierre III de Russie à l’occasion de ses deux funérailles (1762 et 1796) ».
  • 14h20 : Michel Vidal (Université Paris Est-Créteil), « Biographie d’un objet républicain : l’épée de La Tour d’Auvergne au XIXe siècle (1800-1883), un enjeu mémoriel. »
  • 14h40 : Wendy Devilliers (Cergy Paris Université), « El Valle de los Caídos et l’exhumation de Francisco Franco en 2019 : entre processus de mémoire collective et tensions politiques ».

15h : Discussion

15h30 : Pause-café

Session 3 : L’art comme média et enjeu de pouvoir

  • 15h45 : Lin Yiting (Université de Lille), « La peinture comme construction et reconstruction de l’histoire : analyse critique de deux tableaux sur la grève des mineurs à Anyuan en Chine en 1922 ».
  • 16h05 : Nicolas Heimendinger (Paris 8 - Vincennes-Saint-Denis), « Avant-garde ou démocratie ? Transformations et dilemmes de la commande artistique aux Etats-Unis dans les années 1970. »
  • 16h25 : Lise Henric (Institut Catholique de Toulouse), « Le docufiction entre fiction et images d’archives : une nouvelle construction des représentations officielles des pouvoirs »

16h45 : Discussion et conclusion de la journée par Iris Pupella-Noguès.

Places

  • Campus Centre - Amphi 3 - 61 avenue du général de Gaulle
    Créteil, France (94000)

Event attendance modalities

Hybrid event (on site and online)


Date(s)

  • Thursday, June 02, 2022

Keywords

  • histoire, construction, image, allégorie, représentation, pouvoir, antiquité, moyen âge, époque moderne, époque contemporaine

Contact(s)

  • Gabriel Redon
    courriel : gabriel [dot] redon [at] hotmail [dot] fr
  • Marine Tesson
    courriel : marine [dot] tesson [at] outlook [dot] fr
  • Iris Pupella-Noguès
    courriel : iris-agathe [dot] pupella-nogues [at] u-pec [dot] fr
  • Franziska Seitz
    courriel : franziska [dot] seitz [at] u-pec [dot] fr

Reference Urls

Information source

  • Gabriel Redon
    courriel : gabriel [dot] redon [at] hotmail [dot] fr

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Construire et détruire les représentations officielles des pouvoirs », Study days, Calenda, Published on Tuesday, May 24, 2022, https://doi.org/10.58079/18y6

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search