HomeAdapter l’enseignement, les institutions et les dispositifs scolaires en situation coloniale et postcoloniale

HomeAdapter l’enseignement, les institutions et les dispositifs scolaires en situation coloniale et postcoloniale

*  *  *

Published on Tuesday, May 24, 2022

Abstract

Ce numéro d’Outre-Mers. Revue d’histoire coloniale et impériale vise à donner une vue d’ensemble des idéologies, des politiques et des expériences scolaires dans les empires coloniaux européens contemporains en Afrique, en Asie, dans la Caraïbe et dans l’océan Indien et dans les territoires qui en sont issus afin d’analyser notamment les ruptures et les continuités entre les périodes coloniale et postcoloniale.

Announcement

Argumentaire

Dans ce numéro d’Outre-Mers. Revue d’histoire coloniale et impériale, nous proposons d’explorer l’adaptation de l’enseignement, de l’institution scolaire et des dispositifs éducatifs dans l’Empire colonial français au miroir de la politique d’adaptation qui a prévalu en métropole, dans l’école de la IIIe République (Chanet, 1996 ; Thiesse, 1997 ; Ploux, 2011), et ses héritages dans les territoires qui en sont issus. L’adaptation de l’enseignement n’est pas réductible à des enjeux pédagogiques mais est fondamentalement une question politique et idéologique. Elle s’opère différemment en fonction des périodes, des espaces, des contraintes budgétaires, des objectifs poursuivis, des rapports de force entre acteurs bureaucratiques et de l’idéologie plus ou moins pragmatique des acteurs en charge de sa mise en œuvre. Les acteurs de l’enseignement se montrent aussi attentifs aux expériences réalisées en dehors de l’Empire colonial français et de l’espace francophone. L’adaptation de l’enseignement en situation coloniale fut un projet éminemment conservateur : sous couvert de la prise en compte des différences culturelles, elle maintenait en fait les colonisés dans une position subalterne. Dans les colonies, certains furent dès lors vivement opposés à son développement, refusant le décrochage de l’école par rapport à la métropole. Les travaux qui abordent la question des pratiques de classe au quotidien sont rares ; ils montrent un décalage entre les politiques et la réalité des apprentissages au quotidien (Ly, 2009 ; Deleigne, 2010 ; Labrune-Badiane et Smith, 2018 ; Labrune-Badiane, 2021). La décolonisation a engendré une refondation de l’école dans les anciens territoires colonisés, devenus départements français ou États indépendants. Bien qu’il y ait le plus souvent eu volonté de rupture, celle-ci concerna davantage les curricula et les objectifs globaux de l’école que ses structures qui se perpétuent jusqu’à présent. Par ailleurs, les expériences éducatives coloniales et les acteurs de l’enseignement dans les colonies ont pu être « recyclés » dans le système éducatif en métropole (Falaize, 2015 pour les circulations de l’AOF vers la métropole).

La place accordée aux acteurs et aux pratiques de l’enseignement ouvre ainsi de nouvelles problématiques de recherche sur l’efficience d’une école coloniale qui dépasse le seul cadre de la mission civilisatrice et de sa vocation assimilatrice initiale. Du curriculum prescrit au curriculum réel (Hossen-Fageol-Wallian, 2020), des discours scolaires (Fageol, 2012) aux pratiques de classe, des cadres officiels de référence à l’émergence de nouvelles référentialités coloniales, les perspectives de recherche sont désormais à la croisée de divers champs convoquant tout à la fois une histoire sociale de groupes professionnels issus du milieu éducatif et une histoire des fondements didactiques et pédagogiques de l’enseignement colonial. La circulation de modèles pédagogiques - depuis les métropoles, entre les colonies et entre les empires - interroge également les mobilités impériales et le rôle des acteurs sur les stratégies éducatives coloniales dans une perspective transnationale et transimpériale.

Les recherches engendrées par les études postcoloniales et décoloniales (Salaün & Trépied, 2020) tendent enfin à montrer que le « legs colonial » (Bayart, 2006) fait toujours débat et que l’étude scolaire du « fait colonial » demeure didactiquement complexe et politiquement sensible quels que soient les territoires et les périodes étudiés (De Cock, 2012). Cela constitue spécialement un défi majeur pour l’enseignement de l’histoire et de la géographie dans les territoires d’outre-mer (Maurice, 2018) et l’utilisation des langues vernaculaires pour l’enseignement (Salaün, 2010 ; Fageol, 2016).

Les propositions s’inscriront dans les approches, champs historiographiques et thématiques énumérés ci-dessous.

Cadrage général

  • Approche trans et multidisciplinaire (histoire, sociohistoire, sociolinguistique, philosophie de l’éducation, sociologie de l’éducation, anthropologie, etc.).
  • Approche comparative et transimpériale : Empires coloniaux contemporains en Afrique, en Asie, dans la Caraïbe et l’océan Indien.
  • Période : coloniale et postcoloniale (XIXe-XXe).
  • Champs historiographiques et thématiques : histoire conceptuelle ; histoire des disciplines scolaires ; politiques linguistiques ; enseignement public et privé confessionnel, missions, enseignement pratique, technique, professionnel et général.
  • Acteurs : institutions, élèves, enseignants, élites, penseurs de l’éducation.

Axes

Cet appel à contribution concerne en priorité les axes suivants qui pourront être abordés de manière complémentaire par les auteurs :

  • Curricula et pratiques d’enseignement ;
  • Logiques d’acteurs ;
  • Circulation des modèles éducatifs et d’enseignement. 

Modalités de soumission

L’évaluation se fera sur la base de l’article complet

Envoi de la proposition d’article avant le 1erseptembre 2022.

Les propositions d’article de 6 000 caractères maximum (espaces compris), accompagnées d’un bref CV scientifique, devront faire apparaître la problématique, la méthode, le corpus ou terrain et les éléments centraux de l’argumentation.

Les recommandations aux auteurs sont disponibles sur : http://www.sfhom.com/

Les propositions sont à envoyer à celine.labrunebadiane@gmail.com et pierre-eric.fageol@univ-reunion.fr

Calendrier

  • Annonce des propositions sélectionnées le 1eroctobre 2022.
  • Envoi de l’article complet le 15 janvier 2023. 
  • Retour des évaluations le 1ermars 2023.
  • Réception du texte final le 15 avril 2023.
  • Publication du numéro spécial en juin 2023.

Comité d’expertise

  • Clélia Coret
  • Mylène Eyquem
  • Pierre-Éric Fageol
  • Pierre Guidi
  • Jean-François Klein
  • Céline LABRUNE-Badiane
  • Soraya Laribi
  • Didier Nativel
  • Étienne Smith
  • Claude Prudhomme
  • Rebecca Rogers
  • Damiano Matasci
  • Edenz Maurice
  • Faranirina Rajaonah
  • Thuy Phuong Nguyen 

Bibliographie

Barthélemy Pascale, Africaines et diplômées à l’époque coloniale (1918-1957), Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2010.

Barthélemy Pascale, « L’enseignement dans l’Empire colonial français : une vieille histoire ? », Histoire de l’éducation, n° 128, 2010.

Bayart Jean-François & Bertrand Romain, « De quel “legs colonial” parle-t-on ? », Esprit, n° 12, 2006, p. 134-160.

Bezançon Pascale, Une colonisation éducatrice ? L’expérience indochinoise (1860-1945), Paris, L’Harmattan, 2002.

Bouche Denise, « Autrefois, Notre Pays s’appelait la Gaule… : Remarques sur l’adaptation de l’enseignement au Sénégal de 1817 à 1960 », Cahiers d’Études Africaines 8, n° 29, 1968, p. 110-122.

Boyer Gilles, Clerc Pascal & Zancharini-Fournel Michèle (dir.), L’école aux colonies, les colonies à l’école, Lyon, ENS Éditions, 2013.

Bude Udo, « The adaptation concept in British colonial education », Comparative Education, vol. 19, 1983, p. 341-355.

Chanet Jean-François, L’école républicaine et les petites patries, Paris, Aubier, 1996.

Dancel Brigitte, Enseigner l’histoire à l’école primaire de la IIIe République, Paris, Presses Universitaires de France, 1996, 264 p.

De Cock Laurence, « Un siècle d’enseignement du “fait colonial” dans le secondaire de 1902 à nos jours », Histoire@Politique, vol. 18, n° 3, 2012, p. 179-198.

Deleigne Marie-Christine, « Les jardins scolaires des écoles du premier degré à Madagascar (1916-1951) », Histoire de l’éducation, n° 128, 2010, p. 103-128.

Fageol Pierre-Éric, Identité coloniale et sentiment d’appartenance nationale sur les bancs de l’école à La Réunion, Saint-Denis, Presses Universitaires Indianocéaniques, 2020, 280 p.

Fageol Pierre-Éric, « Une impossible éducation plurilingue en situation coloniale. Discours sur le créole dans les apprentissages sous la Troisième République à La Réunion », Tsingy n° 19, 2016, p. 99-114.

Falaize Benoît, L’histoire à l’école primaire depuis 1945, Rennes, PUR, 2016.

Hossen Cédric, Fageol Pierre-Éric & Wallian Nathalie, « Adapter l’enseignement au milieu colonial entre 1923-1941 : éclats de copies d’élèves du Lycée Leconte de Lisle de La Réunion », dans Sylvain Genevois & Nathalie Wallian (Éds.), Enseigner-apprendre en tous terrains : de la didactique contextuelle à la contextualisation du didactique, Paris : Éditions Archives contemporaines, 2020, p. 31-60.

Labrune-Badiane Céline, Le pari de l’école. Une histoire de l’institution scolaire en Casamance, Paris, Maisonneuve et Hémisphère éd., 2021.

Labrune-Badiane Céline & Smith Étienne, Les hussards noirs de la colonie. Instituteurs africains et petites patries en AOF, Paris, Karthala, 2018, 716 p.

Labrune-Badiane Céline, De Suremain Marie-Albane & Bianchini Pascal (dir.), « L’école en situation postcoloniale », Cahiers Afrique, n° 27, 2012.

Laurent Manière, « La politique française pour l’adaptation de l’enseignement en Afrique après les indépendances (1958-1964) », Histoire de l’éducation, 128, 2010, p. 163-190.

Lembré Stéphane, « L’enseignement technique et professionnel dans l’Algérie coloniale, du territoire à l’atelier (1866-1958) », Histoire de l’éducation, 2017, n° 147, p. 91-117.

Ly Boubacar, Les instituteurs au Sénégal de 1903 à 1945, t. 3, « La formation au métier d’instituteur », Paris, L’Harmattan, 2009.

Marchand Claude, « Tentatives d’adaptation de l’enseignement aux réalités camerounaises : l’enseignement agricole, 1921-1970 », Canadian Journal of African Studies, vol. VIII, n° 3, 1974, p. 539-551.

Matasci Damiano, Bandeira Jeronimo Miguel & Gonçalves Dores Hugo (dir.), Repenser la « mission civilisatrice ». L’éducation dans le monde colonial et postcolonial au XXe siècle, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2020.

Maurice Edenz, « L’adaptation de l’enseignement scolaire en situation postcoloniale. Créolisation et identité nationale au prisme des enseignants en Guyane de 1945 à la fin des années 1970 », dans Dubois Jérémie & Legris Patricia (dir.), Disciplines scolaires et cultures politiques. Des modèles nationaux en mutation depuis 1945, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2018, p. 19-32.

Nguyen Thuy Phuong, L’école française au Vietnam de 1945 à 1975. De la mission civilisatrice à la diplomatie culturelle, Thèse, Université Paris V, 2013.  

Obondo Margaret Akinyi, « Tensions between English and mother tongue teaching in post-colonial Africa », in Cummins Jim & Davison Chris (eds), International Handbook of English Language Teaching, New-York, Springer, 2007, p. 37-50.

Omolewa Michael, « Educating the “native”: a study of the education adaptation strategy in British colonial Africa, 1910-1936 », The journal of African American History, vol. 91, n° 3.

Ploux François, Une mémoire de papier. Les historiens de village et le culte des petites patries rurales (1830-1930), Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2011.

Rajaonah Faranirina V., « Repenser l’enseignement de l’histoire à Madagascar dans les années 1960 », Revue Historique des Mascareignes, 2002, p. 79-92.

Reynaud-Paligot Carole, L’école aux colonies. Entre mission civilisatrice et racialisation (1816-1940), Ceyzérieu, Champ Vallon, 2020.

Salaün Marie, L’école indigène. Nouvelle-Calédonie (1885-1945), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2005.

Salaün Marie, « L’enseignement de la langue française dans les écoles indigènes en Nouvelle-Calédonie, (1863-1945) », Histoire de l’éducation, n° 128, 2010, p. 5-27

Salaün Marie et Trépied Benoît, « Introduction. Sortir du colonial sans décoloniser ? », Outre-Mers. Revue d’histoire, n° 406-407, 2020, p. 7-23.

Thiesse Anne-Marie, Ils apprenaient la France, l’exaltation des régions dans le discours patriotique, Paris, édition de la Maison des sciences de l’homme, 1997.

Youenn Michel, « Les instituteurs et l’étude du milieu local. Variations sur la réponse à une injonction paradoxale », Le Télémaque, n° 28, 2005, p. 95-110.

Subjects


Date(s)

  • Thursday, September 01, 2022

Keywords

  • enseignement, didactique, transimpérial, curricula, dispositif scolaire

Contact(s)

  • Céline Labrune Badiane
    courriel : celine [dot] labrunebadiane [at] gmail [dot] com
  • Pierre-Éric Fagéol
    courriel : pierre-eric [dot] fageol [at] univ-reunion [dot] fr

Information source

  • Céline Labrune Badiane
    courriel : celine [dot] labrunebadiane [at] gmail [dot] com

License

CC0-1.0 This announcement is licensed under the terms of Creative Commons CC0 1.0 Universal.

To cite this announcement

« Adapter l’enseignement, les institutions et les dispositifs scolaires en situation coloniale et postcoloniale », Call for papers, Calenda, Published on Tuesday, May 24, 2022, https://doi.org/10.58079/18z1

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search